Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Mexique à la saison des pluies. Et ce faisant bien des choses sur ce pays infiniment subtil.

older | 1 | 2 | (Page 3) | 4 | 5 | .... | 16 | newer

    0 0

    Impossible de prendre le départ ce 11 serptembre, jour fatidique (ou béni pour moi). Non pour quelcoque blocage du péage de l'autoroute de Cuernavaca le 10, ni par les deux cortèges confluant en direction du siège du président EPN à Los Pinos, mercredi, ce dont un maître m'avait prévenue dès dimanche soir...Mais par un vulgaire embarras des voies digestives!

    Après force thé de Manzanilla - ma petite matricaire si bénefique que je transporte partout avec moi comme d'autre du Chile- je me retrouve devant ce clavier au cyber du petit contrebassiste de Cuihalcan, qui aime tant les Oaxaqueños et passe de la si bonne musique. Suis là, recherchant désesperément vol aller simple pour fêter le Grito de Dolorès que poussa Hidalgo lors de l'Indépendance de l'Indépendance du Mexique, en compagnie de Mayahuel en terre lyonnaise:

    Les Maîtres eux poursuivent leur planton au Centre: En dépit de la pluie violente et du froid qui sén suit, en dépit de la désinformation télévisuelle qui continue à les présenter comme vandales et délinquants. Lorsqu'un reporter les traite comme tel en pleine poire, au lieu de leur demander la raison de certains gestes (comme enlever des barrières métalliques posées par les flics), il doit leur porter légèrement sur les nerfs, non?

    Aujourd'hui et demain -comme en stand-by- je ne sais plus leur programme, mais ne doute pas de leur inventivité. Le Grito se prépare et le gouverneur de Oaxaca a beau dire que "personne ne peut perturber cette fête Nationale", je compte sur eux pour avoir des idées géniales. 

    Du D.F ce midi du 12 /09 de l'án de Grâce Deux mil treize


    0 0
    0 0

    PROFESSEUR PATISHTAN ENFIN LIBRE !

    patishtc3a1n 

    Le sourire d’Alberto Patishtan avec sa petite fille dans ses bras a boulversé tous ceux qui depuis 13 ans attendaient sa libération.

    Car ce professeur tzotzil a subi le sort inique de beaucoup de mexicains dénonçant la corruption ou révélant des crimes. Certains ont dû s’exile , d’autres ont disparu, d’autres encore ont été torturés ou purement assassinés.

    Leader de sa communauté indigène del Bosque dans le Chiapas, Patishtan a dénoncé l’élu municipal corrompu. A cause de la peur qu’il a suscité chez cet élu ripoux, il s’est vu dénoncer pour un attentat où il ne pouvait se trouver. Cela a été prouvé. Mais les puisssants ont toujours raison devant certaine justice hélas. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage et son ennemi de terrorisme !

    Emprisonné pendant 13 ans, atteint d’une tumeur au cerveau, opéré en prison, emmené loin de sa communauté dans une prison de haute sécurité à l’autre bout du pays, il a été heureusement soutenu sans faillir par Amnesty International, par de nombreux défenseurs des droits de l’homme et bien sûr par sa famille.

    Certain soir de septembre dernier, sous la pluie mexicaine, avait lieu un rassemblement en sa faveur à L’ange de La Revolution. L’entrée de la salle de réunion soigneusement gardée par un cordon de militaires, les militants se sont regroupés sur les marches. Le fils du professeur a pris la parole ainsi que les responsables du Comité de soutien et Daniel représentant d’Amnesty à Mexico. Ensuite deux ex-prisonnières militantes d’Atenco qui tenaient sous la pluie une pancarte «  violence politique signe d'incompétence » se sont fermement exprimées.

    De jeunes artistes, des sympathisants ordinaires, des mères de famille, des personnes âgées, entouraient ce noyau fervent.

    Bien sûr le Planton des Maestros vidés du Zocalo en prévision de la Fête Nationale s’était regroupé sous l’Arche de La Révolution à deux pas, et les CRS mexicains avaient chargé. Deux reporters de télévision vénézueliens qui me racontèrent la charge à laquelle ils avaient assisté et le tabassage d’un maître très pacifique. Sous l’Arche des étudiants prenant soin des passants âgés conseillaient de rentrer chez eux. Sur les trottoirs depuis la station de Métro Révolution la gendarmerie a cheval piaffait d’en découdre. Les traces de fer à cheval restées sur le béton mouillé en faisait foi. L’atmosphère étouffante évoquait ces charges du 19ème siècle dans les rues de Paris contre des Républicains ou des Communards défendant les droits fondamentaux du peuple. Les enseignants mexicains jalonnent l’histoire de luttes du 20ème siècle pour les droits des plus pauvres. Et lorsque certains qui doivent aller travailler à 10kms à pied dans une école indigène pour des enfants si pauvres qu’ils ont le ventre vide en arrivant, demandent une réforme qui ne soit pas capitaliste, ils sont dans la ligne de Lucio Cabañas et de son Parti des Pauvres.

    Alberto Patishtan dénonçait lui la corruption si handicapante pour le Mexique tout entier et qui perdure hélas de gouvernement en gouvernement. Corruption source de violence, il l’a éprouvée dans sa chair.

    Après maints rejets aux recours interjetés par lui, il a enfin été libéré ce 31 Octobre.

    « Vivant, libre, je continue la lutte » a dit celui qui était en prison le porte-parole de ses camarades détenus. Y avait créé des groupes d’échanges et de parole.

    Très heureux de cette libération après un tel calvaire, rappelons combien il est nécessaire de signer les pétitions d’Amnesty et de tous ceux qui soutiennent des prisonniers politiques de par le monde. Ces jours ci en Russie vient de disparaître Natalia des Pussy Riot lors d’un transfert de prison. Soyons plus que jamais vigilants à nos frères et sœurs victimes des pouvoirs iniques.

     

     


    0 0

    aleb8

     

    2013-12-03 20.02.54 

     Pour la prononciation française on les a rebaptisés Alébrilles. Mais ils sont bien là, chimères géantes telles que les a rêvés celui à qui on en attribue la paternité, Pedro Linarès. Et pour les besoins de cette Fête grandiose ils sont allumés de l’intérieur et se transmettent tout au long de leur déambulation, la lumière les uns aux autres, comme le devraient faire les humains.

    Le Directeur de la Compagnie de marionnettes géantes Les Grandes Personnes d’Aubervillers, Christophe Evette, coutumier d’échanges avec des artistes du Burkina ou d’Asie, et qui connaît bien l’Amérique Latine et Le Mexique, s’est tourné cette année vers les Alebriges.

     

    Deux mexicains Ricardo Linarès (seulement homonyme du célèbre fondateur des Alebriges, comme en France on peut s’appeler Godard sans être fils du célèbre réalisateur !) ) et Raùl Rosas, tous deux du Musée d’Art Populaire de Mexico et lauréats du premier et cinquième défilé partagent leurs connaissances avec la troupe chargée de cette réalisation.

    Celle-ci s’active au cœur de Lyon, Galerie des Terreaux face à l’Hôtel de Ville. Un vaste espace donnant sur l’une des places les plus fréquentées par les touristes et proche des quais de Saône où sortent déambuler ces figures géantes illuminées.

    Plasticiens, éclairagistes, techniciens, peintres, ainsi que de nombreux étudiants et enfants bénévoles venant apposer une touche de peinture par ci par-là, la Galerie devient une ruche à idées.

    L’activité est intense et content de s’asseoir un moment Ricardo me raconte son lien avec les Alebrijes.01

    Son grand père a toujours appris à tirer parti de tout et quand son père ouvrier gagnait trop peu pour une famille nombreuse, la maman originaire de Guanajuato transformait et (recyclait avant l’heure) tout ce qu’elle trouvait. Ricardo me montre une boite de margarine servant ici de pot de peinture. Les enfants avaient aussi le droit de modeler la pâte de Maïs et de manger leurs œuvres. Devenue trésorière de l’école, aux moyens modiques, cette mère a transmis à d’autres mamans ses compétences manuelles. Et les finances de l’école s’en sont améliorées.

    Quand Ricardo a passé son bac il écrivait des contes et les mêlant à ceux de ses camarades, l’histoire se développait et prenait des proportions épiques. Puis il s’est tourné vers le théâtre, synthèse de ses aspirations.

    C’est là qu’il a entendu parler de Pedro Linarès, père officiel des Alebriges qui en avait rêvé jusqu’au nom lors d’une maladie grave. Le peintre célèbre, el Otentote, l’avait ensuite invité à la fête mythique à l’Académie San Carlos avec ces personnages chimériques, moitié inscrits dans le totem animal des humains, moitié dans les figures carnavalesques du mal ou des puissants.

    En même temps Pedro Linarès aidé par une artiste oaxaquenia a inscrit cette création artistique dans la tradition artisanale, elle-même née de songes rituels et des besoins des communautés. Chaque forme, couleur et touche de peinture devient alors la « griffe »d’une communauté.

    Certes aujourd’hui nombre d’ objets vendus aux touristes autour des zocalos proviennent directement de Chine, Inde ou d’Equateur. Mais la grande tradition se conserve dans les grands musées d’Art Populaire comme celui du DF ou de Coyoacan. Et se perpétue aussi à travers le défilé et concours annuel des Alebriges.

    Aleb10

    C’est ce Premier Concours qu’a remporté Ricardo. Rejoignant la tradition mystique de Linarès il va même jusqu’à parler des vertus curatives des Alebriges. Et sans doute ceux qui passent dans cette Galerie des Terreaux, s’ils ne captent pas directement cette fonction, bénéficient au moins de la force créative et du bien être qui découle de ces travaux manuels et de la concentration et du bien être de participer à une création collective.

    o03 

    Raul et Ricardo apprécient énormément la facilité avec laquelle on leur fournit le matériel nécessaire. La gentillesse de l’équipe. Et tout en peignant des chapeaux de toile blanche pour les participants, ils ne regrettent que le relatif éloignement de leur hébergement chez l’habitant, qui les fait dormir peu. Invités par Rosario l’animatrice de L’émission America Latina sur Radio Pluriel ils se sont bien sûr retrouvés chez Don Taco haut lieu de la communauté mexicaine et de ses sympathisants. Ils rentreront le 11 décembre à Mexico.

    Ils sont surtout heureux que « Christophe Evette fasse tout pour que l’art s’approche de tous » dit Raul. Et que la tradition à la fois mystique et populaire mexicaine trouve ici une autre dimension grâce à la lumière.

    Cette Fête des Lumières, est un remerciement Marial pour la ville épargnée par la peste, pensent les uns qui illuminaient leurs fenêtres de lumignons le soir du 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception. Les autres y voient une manière d’honorer les échevins soulagés du départ des Prussiens et prévoyant une basilique en ex-voto sur la colline de Fourvière qui domine la ville.

     Quant à la Municipalité actuelle, fortement maçonne, elle a transformé et laïcisé depuis 2005 cette fête à grand renfort de subventions. Chaque quartier, chaque école d’art participant à sa manière. Avec souvent ma préférence pour la simplicité d’avant-garde des écoles d’Architecture.

    Devant la manne de millions de visiteurs, faisant vivre comme jamais les hôtels, restaurants, transports, d’autres villes se sont montrées intéressées. Ainsi la Spécialité Lyonnaise s’est- elle exportée à l’ouest comme à l’Est. Cette année elle a commencé le vendredi 6 décembre et se poursuit jusqu’ au Lundi 9 pour que certains lyonnais abasourdis par l’affluence extérieure puissent ainsi tranquillement en profiter.

    aleb16

    On a donc pu voir les « Alebrilles » trois soirs de suite de 19 à 21h sur le Quai de la Pêcherie. Apercevoir les dessous mécaniques qui les active et saisir les exclamations émerveillées des spectateurs massés sur le parcours ou suivants la parade. S’ils inquiètent un peu les jeunes enfants lorsqu’ils s’en approchent tous ensemble, sans doute ces derniers sont ils davantage impressionnés par la densité de la foule. Ils vont ensuite tourner face à la façade de l’Eglise St Nizier, rappelant alors leur part d’ombre junguienne. Dommage que le batteur compositeur installé comme un prince sur son char dragon et dirigeant un groupe d’excellents musiciens amateurs qui suivent à pied, n’ait pas créé une musique plus mystérieuse parfois, plus enlevée à d’autres moments. Tout le monde ne peut pas écrire Les Nuits Mayas.

    En tout cas visuellement la parade franco-mexicaine s’est s’inscrite avec succès dans ces nuits enluminées où les humains luttent contre l’allongement de l’obscurité comme ils ont toujours tenté de le faire depuis la nuit des temps.

    www.lesgrandespersonnes.org

    www.fetedeslumières.com

     


    0 0

    Jaime Alonso Sandoval écrivain mexicain a derrière ses lunettes on ne peut plus sérieuses un authentique sens de l’humour anglais !

    Au fait est-il si anglais cet humour de l’absurde qui a donné lieu au Major Thomson ou à 3 hommes dans un bateau ? Ne point-il pas sous toutes latitudes quand on s’avise de jeter un œil critique mêlé de tendresse sur les travers d’une grappe d’humains relativement proches ?

    Conter les péripéties déjantées d’une famille à la dérive depuis Iztapalapa jusqu’à un continent flottant constitué de détritus nécessite à la fois un solide sens de l’observation et de l’utopie catastrophique.

    Le père autodidacte, velléitaire, s’engage dans des inventions qui nourrissent les chiens des rues mais conduit sa famille à la famine. La fille gothique dans l’âme ne rêve que de catastrophes, le narrateur adolescent collectionne les croûtes (non pas les tableaux ! mais bien ces concrétions consécutives à une blessure !). Il les négocie et les retient quand il les voit poindre sur le corps d’un de ses congénères. La mère est à peu près la seule à avoir le sens commun. Mais comme Cendrillon elle est affligée de 2 sœurs mal intentionnées qui détestent son mari.

    De dégâts en dégâts cette famille un peu brusque mais très solidaire et tendre finalement, se retrouvera embarquée avec d’autres migrants de tous pays sur une île imaginaire, où l’université octroie des diplômes de récupération et recyclage. Et où les ressorts habituels de la démocratie ont du mal à se reconstituer. Mais qui finalement n’est qu’une métaphore de cette planète en dérive dans l’univers avec ses problématiques de déchets.

    Avec le règne de la « Recyclaissance ». On ne devra pas s’étonner de rencontrer dans ce monde la Reine Craspec, les topographes capturés, « la tour des religions où on pouvait aller du boudhisme au christianisme orthodoxe comme on va de la charcuterie aux produits laitiers ». Le seul maire d’une ville qui n’existe pas. Un conseiller en projets de loisirs. Et la peur de « finir en dessert pour les requins ».

    Car les migrants voués à l’exil par la faim ou le rêve d’un monde meilleur pour leur famille, ils sont ici comme partout le jeu de tous les escrocs, de tous les pouvoirs. Et se retrouvent finalement dans les « dirty works », les sales boulots dont personne ne veut. Quelques soient leur intelligence et leur humanisme, ils vont devoir repasser par la case départ de l’ascension sociale pour revenir bien souvent dans leur état initial et pays d’origine. « Home sweet home ». Mais entre les deux une vie digne d’un roman. Et le narrateur précis annonce la couleur dès l’arrivée sur l’île de Pangée : « Une nouvelle vie nous attendait, bizarre, macabre. Par moments même terrible, mais jamais, au grand jamais ennuyeuse ».

    Mais les cascades d’échecs sous la plume alerte de Jaime Sandoval deviennent hilarants. Et de 13 à 107 ans on se sent gagner de sympathie pour la famille de Don Pepe Popote, alias ingénieur Mondragon (nom d’illustres migrants basques installés depuis des lustres au Mexique).

    Pour l’originalité Le livre est traduit par Aleksandar Grujicic franco serbe quadrilingue, ex journaliste et écrivain avant de se lancer dans l’édition et conseiller en littérature espagnole et américaine chez Acte Sud.

    Le livre dont le titre original est Republica mutante est publié aux éditions Thierry Magnier. Quant à la directrice de collection elle répond au nom breton de Soazic Le Bail.

    C'est dire si cet Oasis dérive sur des eaux internationales!



       


    0 0

     

    DSC09507

    J ai fait souvent ce reve etrange et penetrant,

    d´'une femme inconnue et que j'aime et qui m'aime...

    Voila le chauffeur de ce taxi noir et jaune de Oaxaca qui me cite Verlaine en me conduisant a l' Institut d'Art Grafique: Puis il dit sa fascination pour Esmeralda et l'Homme qui rit de Hugo:Ce fantasme de la defiguration qui hante l'homme.

    Il s'excuse si les citations ne sont pas precises : il a appris cela a l'ecole primaire! Mais cela lui a laisse un goüt immodere pour la litterature francaise: Et quand il me laisse a un páte de maison de mon rendez vous, j ai oublie que ce n 'est pas tout a fait la: Et le vernissage de l'exposition de Valerie pourrait presque attendre encore un peu:

    Deux mois plus tard, la nuit de Noel, rentrant du repas traditionnel nous frappons a la cahute du taxi: Il en sort un quarantenaire a voix douce: Une fois nos amies deposees, je lui demade depuis quand il est taxi et ce qu'il faisait avant. Il etait responsable dans une boite d'importation de poissons. " Mais qund on ne s'entend pas avec son patron il vaut mieux le devenir": Puis il cite les Metamorphoses de Kafka!

     

    Quel type de litterature aime t'il?

    La poesie surtout: Quand on sait le creneau confidentiel qu0elle represente en France, cela m'epate:

    Il raconte ensuite sa premiere emotion romanesque avec Alexandre Dumas: D'Artagnan et les Ferrets de la Reine. Je lui dis que le romancier est entre au Pantheon. Il dit qu'il le merite bien: Il a lu aussi tout Jules Vernes. Et il glisse au romans anglais de Charles Dickens.

    Je suis ravie. Voici encore un cas de ces mexicains cultives qui doivent subvenir a leurs besoins par un travail dans cette hydre fantastiaue qu 'est Mexico mais qui ont etudie, lu, rëve, et je ne suis pas sure de trouver un taxi en France me citant Octavio Paz ou Juan Rulfo¡

    Chaque jour ici m 'enrichit de ces rencontres humaines palpitantes qui ratatine tous les cliches de mes relations francaises sur les Mexicains: Hier c'etait Jorge un autre Taxi qui me parlait de Rodin du Musee Soumaya de Mexico:

     

    Je prie mes lecteurs de pardonner les fautes d'accents: Dus a mon inadaptation au changement de clavier:

    Et je leur conseille de parler avec tout un chacun pour decouvrir des personnalites qui donnent a l'humain cette epaisseur fraternelle dont le monde a bien besoin.

    Bon Noel a tous



     



    0 0
  • 12/26/13--06:36: Repas de Noel mexicain
  • La famille B: qui nous a invites le soir de Noel coñporte une majorites de femmes: Chacune a ses dons mais Marta l'hötesse sans laquelle Noel ne pourrait se fëter est le Cordon Bleu:

    Elle a prepare un menu traditionnel .Un potage, trois plats principaux suivis de trois desserts:

     

    Creme de Champignons

    Asado de Poulet

    Morue a la Veracruz

    Romaritos

    Flan a l'orange

    gelatine a l'abricot

    Fondant au chocolat

     

    Sans compter les confiseries maison qui ornent la table.

    Il faut avoir un solide appetit pour terminer ce plantureux repas mais la saveur est telle qu'on ne saurait y resister. L¿hotesse distribue des itaque des parts de chaque plat a rechauffer chez soi. Je triouve a ce mot une consonnance prehispanique: Elisabeta m 'explique que le sac dans lequel les indigenes portaient ces parts de nourriture portent ce nom.

    L'ambiance est internationale, la plupart des invites mexicains mais aussi francais et americains. Une enfant de onze ans surdouee y chante La vie en Rose et Milord de Piaf tout en s'accompagnant au piano. Elle tresse des couronnes de fleurs pour les invitees: L'ambiance est creative, intelligente et d'ún humour etonnant: Ce sera pour nous un Noel inoubliable


    0 0

    La semaine derniere je suis venue m informer au CIDECI  "Centre indigene de capacite integrale": Le Docteur Ramonito directeur m'a confiee a Juan Manuel eleve depuis 4 mois qui m a fait visiter l ensemble. Tout les ateliers depuis la boulangerie, jusqu'au dessin d'architecture. Passant par informatique, copies, radio, musique, botanique, electricite et mecanique. J'en passe:

    Chaque unite sous l'egide d'une couleur. Rose le quartier des femmes, violine la cuisine, jaune  les etudes de sciences humaines et philosophie.

    J'ai meme vue la chapelle car le lieu etait avant un centre Don Bosco et l'eveque des Chiapas Samuel Ruiz Garcia compagnon de Marcos et un des penseurs du zapatisme et de la liberation des pauvres est encore tres present ici.

    Les couleurs chantent partout. Couleurs de la Terre, "Tous differents pour etre tous egaux"me dit Juan Manuel.

    Dans les chatoyants rideaux tisses du refectoire, dans les chaises de l'auditorim qui peut accueillir plus de 1500 personnes. Fresques murales, couleurs des huisseries. Et partout diffusee une musiaue classique 2pour relexer2 me dit la coñpagne de Veracruz qui realise le missel hebdomadaire.

    On me fait passer partout et me dit de revenir m'enregistrer le lendemain a 9h precises. Je trouve un taxi sur place pour me ramener au centre historique. Le chauffeur, ce ne sera pas le premier est plus que sympathisant de la Cause: Ici le peuple n'est pas dupe . la patinoire et làrbre de Noel chantant les louanges du gouverneur du Chiapas, ne leve pas les injustices.

    Tant de travail pour vivre dans la dignite et l egalite de reconnaissance humaine: Sans parler de fraternite puisque les uns utilisent les autres comme esclave de leur bien ëtre.

    Hors de l'enceinte protegee du CIDECI, hors des caracols, comme on appelle les communautes village, court la penser d'un autre monde possible.

     

    Demain si je peux, photos de ma visite

     


    0 0

     

    Le jour dit du 1 janvier je me presente au CIDECI a 9 h petantes. Les camionnettes sont deja la pretes a conduire dans les 5 caracoles les impetrants . Beaucoup de cubains argentins et venezueliens un peu fievreux et accostes a leurs enormes sacs de randonnee : la reputation de froid dans la selva lacandona n est plus a faire.

    Pour moi je fais la queue dans la file internationale mais ai decide de rester ici dans l universite indigene parce que mes vieux os ne resisteraient pas aux rigueurs de la nuit ni au dormir sur la terre battue comme me l' a explique Juanita une psy mexicaine qui en revient.

    Apres un momento on m envoie a un autre bureau des invites dans le pavillon musique. La on me demande mes coordonnees si je suis en bonne sante, puis je dois attendre une reponse du docteur Raymondio directeur et un des fondateur du lieu, combien de temps? "Mas o menos. O una hora o dos o diez minutos,,",je peux aller par la en attendant.

    Ce que je fais. Une bibliotheque. Je m y engouffre. Un cerbere me saute dessus. Qui suis je et qu est ce que je fais la? J' explique, il dit ne pas comprendre, puis si. Je sors. J attends peu, la fille qui m a dit plus ou moins  passe avec mon inscription et revient illico. C est ok!

    Tres bien je recois 4 livres d etude et deux CD. Je paíe la derisoire Somme de 100 pesos et fais un don parce que je me demande comment on fait fonctionner un centre avec si peu. Bien sur pour les mexicains c'est beaucoup. Je ressors et rentre au centre ville de San Cristobal pour dejeuner avec mes amis. Je reviendrais normalement le3 au matin. En fait le 4 suiste a une escapade a Palenque au il faut absolument connaitre,


    0 0

    Des la presentation on affecte a chaque etudiant un ou une gardienne: Comme je dis a Miguel Angel charge de voir si tout va bien au Centre que le terme guardian a quelque chose de militaire voire policier il me dit Votan. Ma Votan est une mere de famille de 26 ans Patricia dont le mari est reste au Caracol a Santa Magdalena pour s'occuper des etudiants qui s'y rendent. Un peu timoide au debut .Elle m explique que notre voisine flanquee de son fils de 11 ans et trs coquette, ne sait ni lire ni ecrire mais a appris l'histoire oralement. Et devient Votran de Pity une jeune canadienne tres militante. Patricia me montrera son cahier avec un tableau symoptique des caracols et de leur fonctionnement. Je le releverais avec plaisir de comprendre de maniere plus synthetique. Au coude a coude sous la tonnelle Paty et moi avons lu et epluche les livres sur chaque thematique. un moment intellectuel et humain intense et en meme temps chaleureux.

    Les cours du matin ont lieu dans l'amphitheatre aux chaises de couleurs diferentes. Le tout filme par deux jeunes radios libres du DF. Radio Huella entre autre. 6 companer@s assis a la table sur la scene, presentent chacun son tour les elements du jour. Resistance des femmes, justice, autonomie et democratie. Presentation claire, sensible et pimentee d'humous comme d'anecdotes. On y comprends que les partisans des autres partis cotooient les zapatistes au coeur de la meme famille et du mème village.parfois meme demandent de l'aide aux zapatistes!

    J'expliquerai plus tard en detail les apports fondamentaux du zapatisme a la democratie flageolante de quasi tous les pays du monde. 

     


    0 0

     

    La justice zapatiste s’exerce comme tout le systeme en dehors des dèpenses somptuaires pour frais dìnvestigation ou `d àvocat. On le sait ceux ci grevent le budget des victimes et de leurs familles et font que90 % des cas ne portent pas `plainte dans des pays comme le Mexique. Cela evite aussi toute corruption de juge et toute cette justice des riches qui n’a rien à voir avec la veritè. Le plus offrant etant generalement blanchi tandis que le pauvre croupit dans sa misere sans etre dedommagè. Cas nombreux d`home politique sequestrant litteralement leurs enfants, cas de femmes menant des maris moins argentes sur la paille. Cas d`homes politique pqssqnt a travers la justice lorsquìls sont ceriminels notoires et responsible de centaines de milliers de morts ou millions de fraude.

     Une commission se reunit pour rechercher auteur et causes. Avec  l ‘aide des communautès;  et une fois averè le dèlit, selon le type il s ‘àgira de rendre le montant d’ùn vol ou de restituer l’òbjet si possible. Pour un crime une somme ètablie à 40 000 pesos dèdommagera – s’il est posible- la famille. Mais le criminel ou delinquant n’èn sera pas pour autant liberè. Il devra travailler a des taches d’ùtilitè publique, charpente, construction, agriculture, selon la dècisión: Il n`’èst evidemment pas question d’èmbaucher comme boucher un as du couteau. Ni en spiritueux un alcoolique. Pour ce dernier cas, grave car dommageable pour familles et enfants et toute la communautè il será conseillè un soin et suivi.

    Il sàvère que les delinquants remercient la Junte de leur avoir permis de changer de vie en apprenant un metier et de rester insèrès dans la communautè ou le caracol, voire lorsqu’ìls s’àgit de voisins partisans de politiques gouvernementales de decouvrir une autre forme de justice un autre monde posible.

    Cette fiorme de justice est celle reclamee par les Observatoires de vie carcerale, laquelle est une tyotale faillite dans de nombreux pays dits civils. En effet en prison se retrouvent des primo delinquants et de vieux criminels. Prisons source de drogue et ou l argent regne en maitre sous forme de "cantinage” c'est a dire que celui qui est demuni ne peut rien acheter a la cantine des matons et va devoir manger son brouet tandis que d autres degustent le homard de Noel. De plus le terrorisme sevit en europe et particulierement en France par l intermediaire de delinquants islamistes ou d extreme droite. Ainsi des graines de criminels sortent des prisons prouvant comme le crient certains militants des droits de l homme que la prison ne sert a rien. De plus elle coúte terriblement cher à l 'Etat et donc aux contribuables, et les prisons de haute securite entierement informatisèes augmentent l’ inhumanitè de ce lieu à part et dèclenche de nombreux suicides chez de très jeunes dèlinquants parfois en attente de jugement ou arrétès pour des pècadilles. Loin d’ètre une justice primitive il s avère donc que la justice zapatiste corresponde aux plus avancèes reflexions sur l`’echec du tout carceral. En somme une source et un modele qui semble faire ses preuves et que les dèmocraties dites avancèes mais pratiquant la torture, les faux coupables et-ou la peine de mort, devraient bien appliquer. Aux Etats Unis, au Mexique comme ailleurs.

    On devrait toujours se pencher sur le fonctionnement de communautes dites marginales souvent a l’òrigine de veritables changements de societe.

     


    desolee Pluiemexicaine nà toujours pas de clavier francais ni méme possibilite de telecharger ses propres photos. Voyage oblige. Ce sera pour plus tard estimès lecteurs et lectrices

     


    0 0
  • 01/23/14--08:18: pourquoi je suis zapatiste
  • P1110004
    Je ne suis pas devenue zapatiste comme si j'etais entree en religion: Pas non plus a cause du còte romantique et aventureux comme un film de spielberg. Je ne suis pas zapatiste par delire maya de fin du monde, et deplore que le gouvernement maintiennent a l ecart dans la pauvrete les peuples de cette region tant au Mexique qu au Guatemala. Millions depenses fin decembre 2012 dans ce pays pour VIPS et journalistes du monde entier tandis que les mayas cherchaient a finir la semaine en nourissant correctement leurs enfants.
    Meme si les connaissances seculaires me parlent de celles de mes ancétres celtes ou berrichons.
    Je ne suis pas zapatiste parce que la figure du SUB a illumine la presse francaise dans les annees 90 et que la fumee de sa pipe a jete un halo sur un combat sanglant qui aurait pu epouvanter les dames.. J ai lu son detracteur francais dont chacun ici connait le nom et que je ne prendrai meme pas la peine de noter: J'ai surtout rencontre l excellent Ignacio Ramonet journaliste du Monde Diplomatique auteur d entretiens serieux et humanistes avec Marcos. J e ne suis pas zapatiste parce que les livres du susdit me seduisent. Meme si Des Morts qui derangent ecrit a quatre mains avec Le sublime Paco Ignacio Taibo II pigmentes de saine auto derision et de bon sens m'ont fait passer une excellente soiree... Autres certes Les Contes du Vieil Antonio mélant cosmogonie, sens aigu de l'histoire et proximite avec des freres humains bien reels, devrait etre considere non comme un modele d'hagiographie mais comme une oeuvre homerique dans la douceur d'un autre monde possible.
    je ne suis pas seulement zapatiste a la suite d'une formation a la Escuelita de san Cristobal de Las Casas. Meme si celle-ci fut intense et sans autre fantaisie que les rencontres avec les maitresses cuisinieres ou boulangeres du lieu.
    je ne suis pas seulement zapatiste par sympathie pour ma votan Paty jeune mere tsotsil dont le mari etait reste au Caracol pour acuueillir les etudiants plus jeunes. Meme si Paty m a prete son cahier et si j ai pu relever un precieux tableau synoptique du fommctionnement du Buen Govoerno. Noms des lieux et nombres de participants. Ce qui me manquait pour une vison un peu synthetique.
    Je ne suis pas zapatiste parce que sous sa cagoule Amando avait des yeux de tisons pret a s enflammer.Ni parce que le dortoir glacial hormis ses couleurs harmonieuses) bruisssait de conversations sur l anthropologie musicale chiapaneca, l'Ecole des Hautes etudes, la faux suicide des Tarahumara et le detournement en achat de votes du PRI des stocks de nourriture qui leur avait ete destines.
    Mème si les soirees etaient elles aussi studieuses a leur maniere: Je ne suis pas seulement zapatiste pour avoir compose rapido Flor zapatista pour la breve soiree finale.
    Jamais sans doute je n'aurais depense le prix d'un vol aller retour en Europe/Mexique juste pour voir le fonctionnement de l'EZLN: Je trouverais d'ailleurs bien preferable que les fonds soient envoyes pour aider les communautes a l achat de materiel ou de semences non transgeniques.
    Mais j'etais dans le coin: Et depuis des mois, devant le panorama politique mondial je m'interrogeais sur les autres possibilites de fonctionnement. Partout Les democraties heritees des Lumieres se cassent la figure en beaute. Partout les resultats de urnes sont contestees par suite d'achats de voix par des partis sans vergogne. Partout les candidats se contestant mutuellement apres les resultats et poursuivent en guerilla sanglante la lutte electorale. Des Milliards suffisants a combler les depenses de securite sociale de sante et de nourriture sont gaches en meeting, flyers, affiches, campagnes televisees. Des Milliards en deplacement de candidats alors que le rapatriement d'enfants en danager ou defenseurs des droits de l'homme pose probleme. Il suffit de consulter les comptes de campagne d'un president francais epingle par le Conseil d'Etrat pour apprecier ces depenses hors d'entendement. On trouvera aussi dans La Croix les depenses de chaque candidat francais aux presidentielles. Des Milliards offerts par des chefs d'entreprises et banquiers a leurs candidats quand les travailleurs prives d'emplois sont reduits a la depression et au suicide, doivent revendre leur maison pour payer les banques!
    Des millions pour les vetements, coiffeurs, bijoux des premieres dames, et des familles de candidats en representations. Des millions rien que pour les garder et assurer leur securite par des corps d'etat certifies.
    dse millions dans les cuisines des palais.
    Pendant ce temps les peuples tirent la langue . on leur augmente ehontement les produits de basse. Ici tortilla, frijoles, oeufs, poulet, ailleurs riz, farine, pain, boeuf, medicaments, metro, camions+ 16%. TVA: IVA. Impots derives de tout acabit: En revanche les etats ont toujours ce qu'il faut pour l'achat d'armes, produits pharmaceutiques inutiles, drogues, champagne!

    La vie zapatiste peut paraitre chiche. Ou du moins tres temperante. Aucun candidat ne se presente de son propre vouloir et les pretendues "bonnes volontes" y sont exclues. La voix du peuple est seule prevalente pour designer un representant. Et ceci de la communaute au commune et a la junte.Les frais de deplacements sont assures par la communaute et limites.
    Le pouvoir tourne ce qui evite les incroyables cumuls dans le temps et les strates de la vie publique des politiques adans les autres pretendues democraties. Où un maire peut toucher aussi l'indeminite de conseiller general, depute, ministre, en meme temps et  non seulement toutes les indemnites afferentes a chaque tache mais aussi les retraites qui correspondent. Un ministre francais percevra toute sa vie une retraite meme s'il n'est demere ministre que six mois... Tandis que certaines femmes francaises vivent avec moins de 500 euros par mois: quand une piece á louer coute 600 euros!
    Cumul, assistance, appartement concedés a des proix défiants toute concurrence pour des deputés qui doivent travailler parfois de nuits a certaines sessions. Leurs frais leur permettraient allègrement dormir a l'hotel: Mais on leur fait des fleurs,
    Ils ont aussi chauffeurs, attachès parlementaires qui rèdigent pour eux les discours. Cela fait donc cher pour seulement serrer des mains et lire quelques pages!

    Donc je suis zapatiste parce que la democratie coùte trop cher: Parce qu'elle s'est degradée progressivement et que les soifs de pouvoirs maintiennent en poste des gens inaptes a diriger bien le peuple. Parce que les amities politiques ne sont que calcul d'interet et que les hommes et femmes politiques qui reussissent ne le pourraient jamais sans etre propulses par les capitaux internes et externes 8aides des pays du golfe, de la Chine, de l'argent on ne sait ou trempes dans la traite des personnes le jeu et les ventes d'armes de drogue, d'organes. 

    il est donc plus que jamais necessaire de revoir ce qu¡on a appele democratie et qui n'est qu'elitocratie.
    Quelques soient les continents, les memes elites se congratulent entre elles lors d'un elections. Sachant que l'impetrant mettra en prison des recalcitrants, des opposants des humanistes, des femmes, des homosexuels, tolerera les enfants soldats, sans education ni nutrition suffisante, voilera les femmes ou leur empechera de disposer de leur propre corps. Tout cela avec la benediction des religieux de tout e confession. Que les souriants presidents ne stopperont ni les meutres ni les assassinats collectifs ni les viols de villageoises ni les deplacements forces de communautes entieres pour leur prendre leur terres et en raser les forets, n empecherobnt pas de empoisonner les riviere au cyanure pour extraire les minerais.
    Oui je suis zapatiste parce que je defends la terre, toute la terre. contre les imposteurs et les accapareurs. De bois, de ressources minieres, d'air et de vent.
    je le suis aussi parce que la justice dans les pretendues democraties est celle des riches. Celui qui peut payer le meilleur avocat a gain de cause, celle qui a la meilleure avocate peut reduire a neant la vie du pere de ses enfants. Celle ou celui qui a plus de moyens se fera passer pour la plus grande victime. Et il s'agit d'une justice fausse.
    La justice zapatiste sans avocat, sans argent donne par les victimes ni les agresseurs est plus authentique. Les prisons regorgeant de delinqaunts qui coutent tres cher aux etats et ne resolvent rien, le primo delinquant y cotoie le vieux criminel narco ou chapo et prend des lecons de crime qui ne le sortiront jamais de sa misere .
    Tandis que force de rembourser un vol, de payer en travaillant dans son milieu pour un crime, le justiciable est pris en charge et surveille par la communaute et lui en est souvent redevable.Ce systeme reclame par les observatoires de prisons et les defenseurs des droits des prisonniers dans de nombreux pays, rend hommage sans le savoir peut etre au systeme de justice zapatiste. Les commissions d'enquetes ne sont jamais le fait d'un seul juge mais de toute une equipe et la justice se rapproche du coup de la verite dont elle s'est tant eloignee dans les autres systemes.
    En somme je suis zapatiste parce que je recherche pour mon pays comme pour le genre humain, une veritable democratie et une autre dimmension a la vie publique. Moins ostensible peut etre mais plus efficiente.

    0 0

    (les roses blanches du poete maintenant n'ont pas de parfum)

     

    P1120459

     

    No huelen las rosas blancas

    que nos daron para poner en su cuerpo

    no tienen ningun olor.

    Como muerto aseptisado

    como palabras sin poeta

    no huelen las rosas del duelo

     

    Alrededor sus amigos s'apapachan

    congratulan, se hablan de mezo voce

    y el rumor del duelo sube hasta el jefe de govierno

    a cara de nino y ojos claros

    cuando guarda un ratito el cuerpo del gran poeta

     

    No huelen las rolas blancas que traen hombres de muerto

    atras del poeta

    coronas de rosas blancas

    que hacen un paraviento:

    Un joven de traje negro sigue a Cristina

    sus ojos ya boleando

    pero nadie alrededor tiene corazon de ruido ni

    et solo palabras de dulce

    sobre su viuda dolor:

     

    Ddos mujeres ponen pesame de hadad

    que huele mas que las rosas

    sobre el dolor viuda de la esposa valiente

    Solo s' acerca viejote con su beret basco

    Solo toma una foto d'Emilio a mismo edad que el estudiante joven

     

    Atras se mustran poetas

    y tal vez su muneca rodea con televisa para ver ojos sobre el.

    Poetas que no huelen mas que rosas de muerte

    mientras chica Elenita, princesa amantissima del pueblo

    amiga del el poeta amante de la lengua mexicana

    llora en sus ojos claros una ultima perdida

    Amigo querido que se fue et vos queda sola

    con su vida ya bien llena, pero sola.

     

    Tal vez lector tiembla porque

    las plalabras d'Emilio resonan en su corazon lectoral

    tal vez otro pone en su pecho el libro dedicado por el "amigo no el maestro"

    le dedica el poeta.

    Tal vez otro que sera un dia gran poeta mexicano sube hasta catafalco

    con amistad de colega

    Tal vez habla chapaneco

    de poesia d'Emilio para gentes inteligentes

    aunque profunda,

    porque sencilla y facil a leer

    Tal vez poetita francesa da su homenage et pone su rosa

    aunque sabe ella que no sirven para el muerto

    ¡ Pero que gran pais Mexico el unico que da homenaje a poetas!

     

    Tal vez alredodeor

    del patio del Colegio Nacional de Mexico,

    se descansan de emociones del duelo

    lectores y familiares

    Tomando cafe, galletas,

    tomando sol sobre su piel que no recalienta muertos

    Es pais de rosas blancas, de roles florecidas sin olor.

    Mientras en las escaleras traen blancas alcatraces

    Ya huelen las alcatraces

    como palabras recuerdas

    isla, casa, tierra, amor, tienen olor del poeta

    el olor de una vida:

     

    Y mientras que el pueble no tiene el tiempo

    de leer poesia

    ibando, viajando, caminando d'el al alba al alba para sobrevivir

    a fuera a unas cuadras calle del metro Allende unos ciegos hablan

    d' emilio Pacheco:

    Escucha el pueblo comiendo su sandwich

    por que palabras de un poeta tienen olor que no pasa

    Olor de la poesia

    Poesia pachecana

     

     

    P1120453

    Elena Poniatowska

    P1120401

    Cercueil d'Emilio Pacheco  au College National de Mexico dont il etait membre


    P1120420

    Margo Glantz et amis ecrivains

    P1120440

    Alberto Ruy Sanchez


    0 0

     

    P1120062

     

    La semaine derniêre Javier Sicilia l'infatigable père d'un fils assassiné présentait avec un groupe d'amis le projet No+Armas au Musee de La Tolérance du DF:

    En effet le nombre d'armes entrant au Mexique se chiffre par centaines de milliers: Venant officiellement des Etats Unis voisins mais encore de Chine, d'Amerique Latine, de l'Europe de l'Est et des Pays arabes.

    Non seulement par les 600kms de còtes de Michoacan mais en toute liberté partout:

    Un mexicain par famille possèderait une arme à feu chez lui.

    Et il y a lieu de craindre que celle ci ne serve un jour.

    "Sans armes il serait difficile d'extorquer, sequestrer, dëplacer, tuer!"

    Un lourd passe de violence sous Calderon et la faillite de l'Etat en matière de sécurité amène le citoyen lambda à proteger sa famille et ses biens: N'est ce pas ce que font les entreprises et les particuliers riches dont les gardes armës jusqu'aux dents sgardent les pelouses a Avandaro?

    Nèanmoins cette escalade coùte cher en vie humaines et le projet comme le blog No+Armas vise á demander l'arrêt des ventes d'armes officielles depuis les USA et l'interdiction de circulation de toute la panoplie du parfait para-militaire sur le territoire mexicain.

    Soutenu par les integrants du Mouvement Pour La Paix dans la justice et Dignitë, Par les petites soeurs de la paroisse de san Pedro del Sur, Par Eglises pour la Paix, par certain Emiliano Zapata descendant du grand Homme, par une équipe soudée qui vaillamment agit pas à pas vers la Paix, traducteurs, juristes, universitaires...Javier sous son indémodable chapeau de pélerin tente de bouger l'opinion publique avant l'arrivée de Barack Obama le 19 février prochain au Mexique. Et Dieu sait si les USA doivent balayer devant leur porte en matiêre d'armement! Les diverses tueries ont suffisamement alerte l'opinion publique:

    Un Prix Nobel de La Paix ne devrait décemment pas laisser circuler ces armes de guerre et de mort.

    www.no+armas.org

    P1120082


    0 0

    P1130327

     

    Le dessinateur politique mexicain Rape est de retour dans son pays apres un sejour en France sous la protection de Journalistes sans frontieres  .: il avait ete menace dans l'Etat de Veracruz d'oú il est originaire et gravement poursuivi par ces narcopolitiques qui putrefient la vie intellectuelle du pays:

    Il a presenté hier la situation de ses collegues mexicains sous le sexenat de EPN: La conference faisant parti d'un cycle d'etude au Musee de la Indomitia 8calle Regina 66 au centre historique) oú l'accueil tr`s chaleureux contraste avec la gravité du sujet:

    En effet hier 5 fevrier jour de la mort de la Constitution, o´´u Morena presentait une accusation de trahison du president de la Republique, pour la Reforme energetique votee a la va vite et dans des conditions douteuses, jour oú se reunissait au Monument de la Revolution, le Congres Populaire, un confrère journaliste de Veracruz etait enlevé chez lui par des paramilitaires armés:

    Ajoutant au sort de centaines de journalistes mexicains sous Calderon:

    Justement pour commemorer ces deuils et denoncer cette barbarie les etudiantes et etudiants du cycle d'etude se sont rallier au mouvement Broder pour la Paix, né au Mexique: Ils ont exposés leurs mouchoirs egrenant les tragiques destins de ceux qui refusent de se plier au moule narcopolitique et refusent de fermer leur gueule:

    P1130329

     

    Pour Rape la vie a ete difficile pendant une longue periode et après 15 ans de carrière. Du jour au lendemain il a recu des menaces, dù s'expatrier dans la capitale, puiis suite a une angoisse insoutenable mettant en peril sa survie il a demandé á Reporter Sans Frontiêres de le garedr ä Paris: Mais chargé de famille il est revenu dans son Pays oú avec Le Chamuco, il aide de jeunes cartoonistes politiques: Il aide aussi ceux de ses collegues menaces et n 'áyant ni travail ni gìte. Car la realite est celle ci : les journaux làches, ne protègent pas leurs travailleurs menacés. Ceux ci se retrouvent á la rue.

    Impossible de dire combien sur la douzaine de cartoonistes sont lóbjet de menaces et de pression.

    Mais l'aide internationale et des reseaux sociaux joue un ròle majeur dans la diffusion de cas qui peuvent se presenter.

    Eleve du Fisgon 8cartoniste de la Jornada, et ami d'Hernadez griffes célèbres, le dessinateur a un ròle social et citoyen sans conteste : Il revele et synthetise la pensee de millions de ses compatriotes et au delà: "La premiere chose que cherchent les lecteurs habitués en ouvrant leur journal , c'est le dessin". Le rire salvateur permet peut ètre de digérer la suite des nouvelles?

     

     

    Ayant souffert de dyslexie, Rape se sert du canal de l'image , d'une maniere brillante. Il a travaillé en France pour la Revue Espace Latinos, créé e par des exilés politiques chiliens.

    Il a travaillé pour El Sur de Veracruz et aujourd´hui sa vie très studieuse, très réglée, informative sur les sujets du jour, grafique pour améliorer les mimiques, les ombres, les mains, les chaussures, font de lui un homme très occupé. P1130332Neanmoins il sait se reposer pour que reposent et synthétisent les idées:

    Il parle aussi des textes et legendes de dessins parfois abusivement transforméés par les redacteurs de journaux. Et qui peuvent occasionner de graves inquiétudes dans l'entourage des dessinateurs.

    On souhaite en tout cas bonne chance aá ce courageux journaliste politique createur d'images fortes.

     

     

    On peut le retrouver sur Facebook et sur twitter Rape monero


    0 0

    P1130286

    A la tribune

     

    P1130285

    Les participants

     

    Le Monument de la Revolution mexicaine étendait son ombre sur le chapiteau oú 2500 participants se gardaient à l'ombre d'un grand soleil ce 5 fevrier 2014.

    5000 personnes suivaient en direct sur twitter cette manifestation populaire de désobeisance civile mais d'óbedience constitutionnelle.

    Etaient lá Johm Ackerman le juriste gardien de cette belle oeuvre issue de la Revolution mexicaine, une pleiade d'ecrivains, juristesm avocats, journalistes, chanteurs, compositeurs...Mais aussi des representants d'associations pacifistes citoyennes venues de tous les Etats, depuis la Basse Californie.

    Et aussi des personnes anonymes, travailleurs retraites sans pension ni sans securité sociale, mais intéressées par la vie de leur cher pays ce Mexico Lindo y Querido. Si malmene par l'ùltra liberalisme, la vente de son patrimoine environnemental et énergetique: Et la trahison de ses dominants, bradant le pays oú comme le chante un jeune poete "On  vend l'eau, le petrole, ma soeur, ma grand mere, les enfants..."

    Ou declame un autre une priere de la servante qui n'a pas de conges ni de droits tandis que le seigneur semble tout pardonner á sa patronne la maìtresse capitaliste. Ou´la famille meurt d'erreurs medicales´ou de se taire ou de trop parler.

    Un Mexique presenté devant la cour des grands comme un paradis d'investissements mais en realite miné par les dispoparitions, déplacements de populations et oú chaque jour on decouvre des fosses communes.

    Et oú disparaissent des journalistes et des defenseurs de lènvironnement et des droits de l`homme.

    Aussi voterent il ce matin là une motion de resistance et de defense de la constitution.Cela devant le drapeau tenu á tour de ròle par des participants.

    A la fin "l ìntenable" Paco Igmacio Taibo2 appela a l'organisation generalisée dans tous les lieux du pays.

    Enfin un rendez vous le 18 mars date "energetique" pour reprendre le zocalo qui appartient au peuple non au gouverneur Mancera ni á l'armée comme c'est le cas avant la venue d'Obama le maitre du pays auquel se soumet actuellement le president mexicain semble t il...

    P1130282

     

    un travailleur licencie sans indemnite de Luz y Fuerza

     

     

    P1130288

    john Ackerman et ses etudiants


    0 0

     

    P1130351

    Gregorio Gimenes Cruz a ete enleve chez lui par des hommes cagoulës le  fevrier dernier:

    Il travaillait dans l'Etat de Veracruz comme journaliste politique. Des centaines de journalistes sont morts au Mexique depuis 2006 et cela continue malgre les denegations de Pena Neto a Davos et bientot surement devant Obama qui sera recu a Toluca pour eviter le cahos dans la capitale en raison de manifs evidentes contre accord de libre commerce qui réellement garotte les pauvres, des impots sur les douceuurs, sur les entreprises et du vol du micro crëdit à des indigènes par les banques laveuses de fric narcotousazimut!

    Reagissez les amis : le gouvernement francais donne de l'argent à Xochimilco pour les chinampas (jardin flottants sur les canaux) mais nul ne surveille ce qu'il en advient ni dans quelles poches vont ces deniers: Les defenseurs du milieu ambiants sont les premiers à disparaitre aujourdhui. Quant a l'etat de pollution a Xochimilco il est sans egal malgre le site protegé par l'UNESCO.

    Tout est à dire et à ecrire et aussi à dessiner pour dénoncer ce monde inique que les ventes d'armes facilitent et qu'on veut nous imposer: Quand nous sommes faits pour broder l'amour, écouter des concertos de Mozart! Et vivre heureux avec nos aimés!

     

     


    0 0

    Necesita proteccion a tod@s periodistas en el territorio mexicano!

     

    L'Assassinat de Gregorio Jimenez de la Cruz a Veracruz jeudi dernier (selon les légistes) relance le problème de la protection des journalistes et reporters au Mexique. La liberté de presse est malmenée et le Mexique est le 7 em du monde les moins regardant en ce domaine :

    86 journalistes tués + 20 disparus, dont 25 uniquement à Veracruz.

     

    Le procureur de Veracruz prëtend que notre confrère a ete tué par un delinquant payé 20 000 pesos par une tenancière de bar sur lequel le journaliste nourrissait des soupcons d'enlèvement: Celle-ci le menacait regulièrement mais nul de la police de Veracruz ne semblait s'y intéresser.

    En raison du nombre effarant d'assassinats dans cet Etat, 25 sous deux gouvernements précédents et 3 depuis le début de cette mandature, on ne peut que s'inquiéter de ce que le mythique port de Veracruz soit pris d'une fièvre d'elimination et de volonté de baillonner la verité sans scrupules d'aucune sorte et surtout pas de Droits fontamentaux à l'information.

    La famille de Gregorio ne croit absolument pas à la version officielle bien que le séide auteur du crime ait été arrèté par hasard en cherchant à quitter la ville. Le fils aìné du Journaliste insiste : "On ne doit pas parler de vengeance personnelle mais bien d'assassinat pour empècher toute investigation" et faire taire son père.

    L'ONU, comme le CPJ s'offusquent et demandent eux aussi des moyens de protection. Et si la famille de notre confrère a été mise à l'abri, on peut estimer la mobilisation bien tardive!

    Notisur et El Liberal del Sur sont en deuil une nouvelle fois. Mais que font les organismes de presse eux -mèmes pour protéger leurs employés? On peut parler de la profonde solitude des menacés et de leur angoisse qui les pousse à boire, fuir leur pays, leurs famille et parfois se suicider.

    Une journaliste espagnole de Ciudad Juarez dont je tairai le nom se déplace uniquement sous escorte lorsqu'elle enquète: Pourquoi les étrangers sont ils mieux protégés que les journalistes mexicains? Notre vie à tous n'a-t-elle pas le mème prix?

    EPN président mexicain qui va de ci et delà pour promouvoir son pays semble bien muet sur ce sujet crucial. Quant à ses amis gouverneurs du Chiapas et de Guerrero dont la Jornada elle mème ne passe pas un jour sans publier une photo, ils devraient eux-aussi ètre attentifs aux enlèvements et assassinats de tous les defenseurs des droits sur leur territoire. Quel touriste viendra à Palenque ou Acapulco si une campagne d'information internationale discrédite ces Etats sur le chapitre de la liberté et des droits fondamentaux?

    En tout cas si le Mexique veut s'aligner au rang des démocraties, il a du chemin à faire en ce domaine particulièrement.

    le texte de la CPJ peut se consulter sur le net: http://cpj.org/es/2014/02/ataques-a-la-prensa-en-2013-mexico:php (lien ci-dessous)

    link


    Lire sur la Jornada d'aujourd'hui ce qui concerne GREGORIO JIMENEZ DE LA CRUZ

    http:// www.jornada.unam.mex

    link


    0 0

    Au pays de la créativité les jeunes créateurs ne manquent pas: Aussi se multiplient les "évènements de mode" et chaque fin de semaine fleurit un nouveau Bazar dans la capitale:

     

    Le plus populo : Le DIM,  passage Madero au centre historique à deux pas de Bellas Artes et de la Torre Larino. Une densité de population identique à celle de Calcutta ! Chaque samedi et dimanche.

    On entre d'un coté on sort de l'autre: A l'entrée on trouve des glaces et des chocolats, des cups cake violets à faire frémir un chimiste. Et qui se prétendent organiques: Comme le café "gourmet". Bien que la pollution sur tout le territoire mème au fin fond de la Sierra de Atoyac laisse fort peu de surfaces réèllement vierges de plomb ou de CO2...Mais on veut y croire. Surtout cette gémération de trentenaires perfusée à No Logo et aux prémices de l'écologie.

    On trouve aussi toute sorte de tee-shirts. Certains au dessin inventif avec Zapata au masque d'Anonymous, ou Tlaloc Dieu de la pluie sorti de son Codex et revisté.

    Hélàs s'y glissent quelques kitcheries pas du tout artisanales en dépit de l'annonce. Sévit aussi la mode des animaux au crochet, considérés en Europe comme le comble du mauvais goút et devant lesquels s'extasient les même trentenaires que devant les cup-cakes. Heureusement  d'autres doudous inventifs, cohabitent avec ces horreurs.

    Dans la même ligne de style "Deschiens" des dentelles au crochetr rajoutées sur des Jean's et cette manie Vintage qui a envahi les festivals de prétendue mode, alors que ses robes étaient portées entre 50  et 80 par les ménagères.

    Heureusement il existe des juenes créateurs mieux préparés qui inventent réèllement une ligne de vètements et rivalisent de technique et d'inovation. Eux peuvent prétendre au titre de Jeunes Créateurs. Verriers, Comme Cristian, décorateurs sur résine comme Jorge, porcelaineière commeMagda chercheuse en mathématiques, Chemisiers comme Sully et Tany un duo franco chilango.

     

    Le plus fashion : Trafico Bazar dans la zona Roma, rue Colima.Situé dans le magnifique édifice du Centre Galicien, sous un lustre en cristal sompteux.

    On y retrouve parfois quelques dessinateurs prësents au DIM. Mais le niveau de création est nettement meilleur. Et ceux qui font les deux sont en gnéral les plus preformants du Dim:

    Certaines clientes semblent sorties d'un défilé de mode et la communauté cosmopolite de cette colonie d'un niveau économique plus stable rentabilise en général le coût de l'emplacement.

    Très beaux doudous, vètements reversibles et très agréables au corps par deux anciens journalistes Pavel et Liliana: Chaussures de style italien revisité Mexique, tennis peintes par Mariana de la marque DUD'S, lunettes de Bambou, ou de bois de planche à roulettes. Formidables vètements très allurés, réhaussés de broderies réalisées par des communautés indigènes de Wirikuta, (zone sacrée autour de San Luis Potosi) pour Sumer Romero une jeune femme très prometteuse de double nationalité étasunienne et mexicaine. Et qu'on pourra retrouver à Paris en Avril.

    Pour les écrivains et écrivaillons toute sorte de carnets qui valent bien moleskine et d'apparence beaucoup plus dròles. Ceux de deux jeunes dessinateurs de Guadalajara détournant les mots, titres de télénovela, ou légendes comme le Narcoiris pour arco-iris, nom de l'arc en ciel, ou avec le coyote (celui que j'ai choisi) "le vieux coyote savait". Leur jeunesse et leur imagination fait plaisir à voir.

    D'autres plus petits et plus subtil du professeur d'art grafique de la UNAM Mauricio.

    Enfin des coussins aux vertus curatives d'une jeune chercheuse de sens de Guadalajara . qui vend aussi de merveilleuses huiles de massage à la lavande. A tester.

    Et pour couronner le tout, quelques meubles pliants pour enfants et des echarpes en chutes de tresse à tapis aux couleurs vivifiantes.

    Dehors de bonnes bières artisanales et des hamburgeurs de Fork'you joyeuse équipe culinaire. Ne pas partir sans un cactus dans un libre tiré de la Basura ni sans avoir goùté le meximaicana mezcal à la fleur d´hibiscus alcool très féminin pour clore un repas.


    Demain la suite de notre rubrique Volcan de Talents et quelques pages à ne pas manquer


    0 0

    Hier j'ai commencé la liste de bazar où s'expriment les jeunes dessinateurs mexicains. Voici la suite :

     

    Le plus amusant : La libre Liebre, 8 rue Bolivar Metro Allende au centre ville.

    Il faut trouver l'entrée au milieu des coffres forts vendus dans le couloir par une entreprise riveraine: Cela donnerait envie de les détourner en leur donnant un coup de graff! Une fois à l'intérieur, passé le coin végétarien, de jeunes photographes présentent des tee-shirt figurant des appareils photos anciens comme le célèbre Leika, ainsi que quelques champignons mythiques.

    La fleuriste Maria Pia travaille des boules de mousse, technique japonaise, autour de plantes locales, à suspendre dedans ou dehors: Un travail soigné, aérien, très beau.

    Dans les recoins des vètements un peu vintages ou très in.

    A l'entrée assise confortablement sur son fauteuil de velours verts l'artisane joaillère Sieseki tresse des sandales de macramé coloré et présente de très originaux bijoux en veritable plaque de Turquoise ou d'obsidienne admirablement travaillés. Son époux salvadorien opère au DIM le même jour mais elle, a une dextérité étonnante et un grand savoir. De passage elle donnera des cours, fera encore un bazar et reprendra la route du sud Belise, guatemala..etc...

    Pour ne pas laisser mariner l'inspiration!

    Parfois on rdencontre Marianne et son époux céramistes de Raku et un japonais présentant des vètements realisés en collaboration avec son épouse mexicaine : La libre Liebre est le lieu du métissage international et conjonction d'énergies créatrices.

    Adam anthropologue et son ami proposent des oeuvres artisanales de Hidalgo, objets de sa thèse, en même temps que des sacs et dessins épurés contemporains. Dans le coin des vètements masculins, Eclectik présente ses chemises rayées vertes aux poignets orange ou bleus et aux détails très soignés. A còté les copains Pedro et Gabriela offrent des carnets forts et bien réálisés, de format rectangulaire, faciles à écrire dans les deux sens.

    Le fabricant de noeuds papillon très tendance et de teckels écossais pour enfants ou lapins forts sympathique est un créateur jusqu'au bout des ongles : soigné, excellent technicien, bien vëtu et un brin frivole, ce qui fait aussi son charme à la vente.

    Deux jeunes artistes gothiques fabriquent des bijoux du même style sympathiques.

     

    Le soir retombe sur la bellle salle de la Libre Liebre, un antique café, et chacun trouve un taxi pour rapporter tout son matos chez lui.

    Le lièvre libre commme le vent dans le champ de la création contemporaine repassera dans quelques temps.



     

     


older | 1 | 2 | (Page 3) | 4 | 5 | .... | 16 | newer