Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Mexique à la saison des pluies. Et ce faisant bien des choses sur ce pays infiniment subtil.

older | 1 | .... | 5 | 6 | (Page 7) | 8 | 9 | .... | 16 | newer

    0 0

    Iguala Etat de Guerrero (Mexique) en direction de Taxco cité de l'or, le 26 septembre 2014. 5 normaliens de l'Ecole Normale d'Ayotzinapa sont assassinés par la Police de la ville à la gare routière d'Iguala. De l'autre coté de la rue, est caserné le 27 eme Bataillon d'Infanterie qui ne bouge pas malgrè le bruit de la fusillade et les appels de survivants accourus à la rescousse. Un ètudiant a la machoire fracassée parce qu'on l'a braqué à bout portant et l'ambulance n'arrive pas. Chut dit un soldat á un des survivants.

    Les 43 autres étudiants qui suivent dans des bus, sont arrètés et braqués un peu plus loin dans la rue.

    La police de la ville les charge dans des pick-up de différentes patrouilles, et les conduit on ne sait où.

    Depuis lors nulle trace de ces normaliens.

    Les parents regroupés dans l'enceinte de l'écoleNormale Rurale Raul Burgos d'Ayotzinapa, non loin de la capitale de l'Etat, Chilpancingo, cherchent et réclament désespérément leur fils. Parfois deux. Paysans pour la plupart, pas forcément de Guerrero. Certains habitent dans les états de Oaxaca, Jalisco, Chiapas, assez loin de l'école Normale rurale crée dans les années 30 pour permettre à ces jeunes, pauvres pour la plupart, d'accéder au savoir et à l'éducation. Et d'aller enseigner aux enfants des campagnes á leur tour.

    En fait cette education diplomante par une double licence de science de l'éducation et depédagogie bilingue destinée aux communautés indigènes, va conduire à une conscientisation trés forte et donner naissance á des maìtres et professeurs trés au fait des problématiques sociales. Parmi eux sera formé entre autre Lucio Cabañas fondateurr du parti des Pauvres dans les années 70, assassiné par l'armée fédérale.

    Harrassés par la corruption gouvernementale à tous les niveaux, par la collusion avec les groupes délinquants et narcotraficants ces normaliens luttent constamment pour réclamer davantage de moyens, et une éducation actualisée aux besoins du peuple mexicain dans ce 21eme siècle dominé par les investissements économiques des grandes firmes étrangères, guignant vers les ressources phénoménales de la République Fédérale : Or, argent, Lithium, gaz de schiste, uranium, cuivre...etc:

    Sans parler d'une main d'oeuvre corvéable parce que sous payée 17 fois moins qu'un ouvrier français.

    Voilà donc plus d'un mois que ces étudiants qui pourraient etre vos fils, vos frères, vos cousins ont disparu de la circulation.

    Ici au Mexique les universités les plus grandes de toute l'Amerique latine sont en grève.

    Ici les parents sortent dans la rue chaque jour. Des manifestants ferment les aéroports, les péages d'autoroute, les raffineries. Les réservations ont diminué de 73% dans les hotels d'Acapulco et les patrons menacent de ne pas payer leurs impots (comme si ces propriétaires de la moitié de la cote n'avaient pas de réserve chez HSBC et ailleurs, ni dans les paradis fiscaux!). Ils ont appelé l'armée qui a répondu que sans decret constitutionnel elle ne peut se déranger. Heureusement chaque entrepreneur grognon ne peut pas faire appel à la force pour un petit etat d'ame.Si un quelconque marin ou pilote ou fantassin se melait de venir en aide au capitalisme étranger contre des parents affligés par ce deuil terrible, des condisciples effarés par le massacre de leurs copains ou des citoyens de la societé civile horrifiés par ce crime d'État, le Mexique ne mettrait pas seulement le feu à une des portes du Palais gouvernemental (comme la semaine dernière) mais serait incontinent á feu et á sang de Juarez á Chiapas.

    Dans le monde entier des manifestations de solidarité ont eu lieu, les jours des manifestations mexicaines : New-York, Tokyo, Madrid, Londres, Sao Paulo, Buenos Aires, Barcelone, Oslo, etc.

    A Paris les mexicains se sont réunis au Trocadero, Place St Michel et se retrouveront á la République, demain jour anniversaire de La Révolution Mexicaine.

    Cependant les intellectuels français occupés á signer des revues ou sur les canaux télévisès et radiophoniques ne semblent pas connaitre le Mexique.

    Où sont les champions des théories de l'Education, Phillippe Mérieux, Luc Ferry, Alain Finkelfraut?

    Oú est Michel Serres qui enseigne dans les plus prestigieuses universités du monde?

    Oú sont les tenants de l'éducation sociale comme Rancière?

    Oú sont nos amis de l' école Critique de Franckfort et de la Revue Critique de Lyon?

    Oú sont les heureux sobres et les Colibris comme Pierre Rabhi qui devraient soutenir ces creuset de conscience rurale?

    Oú sont les directeurs et professeurs d´ècoles normales supèrieures (et infèrieures?) de Paris, Lyon, Montpellier, Toulouse?

    En un mot où sont les intellectuels français, qui allaient jadis sur les ondes porter la digne rage et la solidaritè française? Emules de Zola, de Kessel, de Gary et de Marc Bloch. Oú est la Voix de La France dans le choeur de la Rèprobation internationale?

    Grand mère franco-mexicaine, petite intellectuelle du Forez, j' aimerais tant l'entendre se lever demain 20 novembre, quand nous descendrons par centaines de milliers l'avenue Reforma de Mexico depuis l'Ànge de l'Indèpendance jusqu'au Zocalo Central, devant ce palais gouvernemental, cette cathèdrale èlevée sur les ruines du Grand Temple de Tenochticlan, lorsque les caravanes des parents et les condisciples des 43 ètudiants d'Ayotzinapa vont prendre la parole depuis le podium pour réclamer une énième fois leurs fils et leurs copains.

    Quelques interventions européennes devant la CPI de La Haye ne suffisent plus. Il nous faut dèsormais le soutien massif des élites et des peuples et seules les voix attentives de ceux que j'ai interpelés peuvent crever l'ècran d'indifférence qui occulte en France cet effroyable crime contre l'humanité.

    Merci à tous de m'entendre et d'entendre depuis Paris "Cuna de los derechos humanos" 8berceau des droits de l'Hommes) disent les Mexicains admiratifs, le long mugissement du Mexique en deuil.


    0 0

    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,

    Ce 20 novembre, anniversaire de la Révolution mexicaine, des centaines de milliers de mexicains emmenés par les parents des 43 Normaliens disparus depuis 1 mois et 6 jours dans l'Etat de Guerrero, sont descendus par les trois principalers avenues de la Capitale Mexicaine et ont conflué au Zocalo central, devant le Palais gouvernemental.

    Réclamant une dernière fois leurs fils, ces pères et mères à la voix cassée par des heures d'appel, discours, informations et de rencontres infructueuses avec le Gouvernement ils sont arrivés de Chihuahua, Morelos, Chiapas où ils s'étaient rendus en bus à la rencontre dáutres familles de disparus. A la manière des caravanes de La Consolation initiées par Javier Sicilia et les parents du MOUVEMENT POUR LA PAIX, JUSTICE ET DIGNITE, dès le 8 Mai 2011, ils ont sillonné ce pays harassé par les dispaitions qui atteignent aujourd'hui le chiffre effarant de 90 000, sans compter 25 000 déplacements forcés et tous ceux que leurs familles croient aux Etats Unis ou ailleurs et dont on est sans nouvelle.

    Hay Basta, Hasta La Madre, Ni Un@ Mas, Somos hartos, Ya cansemos de tan muert@s, les slogans sont les mémes et d'autres s'y ajoutent appelant à la démissions des hommes politiques incompétents, et aujourd'hui plus particulièrement à la Révolution. Parvenus au bout de la Rue du 5 Mai avant de déboucher sur le Zocalo, un jeune grimpa changer le nom de la Rue en celui de Vicente Guerrero, fervent de l'Indépendance, ayant justement donné son illustre nom à l'Etat qui a vu le massacre des 43 et milliers de morts depuis les annèes 68.

    Ces marches pacifiques béneficiant mème de la solidarité de certains policiers ( ils ont tapé en cadence sur leurs boucliers pour la signifier!) massés entre le palais et la Cour Suprème, se sont déroulées dans le calme tant que ces parents d'une dignité exemplaire sont restés sur le Zocalo, accrochant le portrait de leur fils, (parfois de leurs 2 fils) aux barrières de garde du palais: Rue du Mont de Piete étaient restés les étudiants du Polytechnico en grève depuis plus d'un mois et suivaient dans la Rue Tacubaya jusqu'au Métro Allende, ceux de la UACM, UAM diverses et associations civiles. Depuis 68 à Paris c'est la manifestation la plus importante que j'ai jamais vue.

    Toujours avec cette inventivité géniale chaque groupe proposait sa version de la rage, deuil, exigence de justice. Depuis les jeunes mères dansant avec leur enfant dans le dos près de l´Hémicycle Bénito Juarez, jusau'aux agenouillées torse nu devant la cathédrale qui rappellaient les femmes de Ciudad Juarez et les quelques 3800 femmes tombant chaque jour sous le coup de la violence dans ce pays.

    Des zapatas à fusil de bois, des Pancho Villa sérieux,, des Benito Juarez, parsemaient le chemin. Des humains pris dans un filet immense de corde, des Anonymous réclamant la séparation de la Commission Nationale des Droits de l'Homme d'avec le gouvernement.

    Laquelle Commission postée devant les policiers à l'angle de la Place pouvait enregistrer tout ce qui se passait devant le palais et, comme me le dire certains des services de Renseignements mesicains, "voir qui commencerait les hostilités".

    Car dès le départ des parents en effet, commencèrent les violences. Une barrière de garde enlevée donnait le La! La police elle -mème ne chargea pas mais des unités de Choc encapuchonnées de noir :.L'un cassa la main à une reporter, l'autre frappa un jeune père qui portait son fils sur son dos. Bavures fatales! Que les équipes de Carmen Aristegui la plus grande journaliste télévisuelle du pays possède et diffuse abondamment sur le net.

    Des lacrymogènes ont fusé : Comme on dit "dans une pièce de théatre quand il y a un pistolet, 'est pour servir à quelque chose!" Sauf que ces manifestations si crátives soient-elles ne sont pas des télénovela . Des milliers de parents réclament Justice, des milliers pleurent les leurs et des milliers Hasta La Madre (qui en ont mare de la violence de l'Etat les soutiennent et accompagnent.

    Certes les manifestatnts ont surtout demandé la démission du Président de La République Fédérale Enrique Péña Nieto, lequel se signale par ses voyages au G20 et ses explications fumeuses sur une maison de 8 millions de dollars acquise par son épouse actrice de télé, et située 188 rue Sierra Gorda dans le quartier ultra chic de Las Lomas 8 ces préoccupations ridicules et inappropriées font le bonheur des cartaonistes politiques comme Rape Monero de la Revue El Chamuco. Mais cést la démission de tous les politiques qu'il faudrait demander ici et récrire la Constitution comme le stioule le dominicain, ex ingénieur, Raul Vera, évèque de Saltillo.

    Sans cela le pays pourira sur pied et rien ne changera.

    -Comment faire pour que ces gouvernant disent où sont les 43 normaliens, demandais-je à quelqu'ún de très formé?

    - Tant qu'ils ne seront pas touchés dans leur chair, ils ne bougeront pas! répondit ce mexicain ordinaire. Avec bon sens. Car l'indifférence des politiques frise le psychotique.

    Que va-t-il naïtre de ce ènieme mouvement? A suivre en terre mexicaine.

    Pour info suivre CarmenAristegui, Fcbk, Twitter,,,

    RapeMonero (El Chamuco / Twitter)

    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,
    20 novembre manifestation mondiale géante pour Ayotzinapa,

    0 0

    Samedi 29 devant le palais de Bellas Arts au coeur de Mexico les étudiants d'arts se sont massés deux jours durant afin de solidarité avec les 43 disparus d'Ayotzinapa et les 11 prisoniers politiaues détenus dans une prison de haute sécurité de Veracruz. Ce planton efficace a vu la libération des 11. dont un chilien en doctorat de litterature Lawrencw Maxwell.

    Pourtant une professeur de la UNAM annonça qu' un autre étudiant de philosophie Sandino Buico avait éte enlevé le jour mème à 17h au CU. Un youtube filmé par ses compagnons ainsi aue le Facebook d'Acampeada Révolution témoignent de cette

    Talents multiples et variés, du son jarocho à la Capoera, aidés par le Choeur de Bellas Artes sorti vètu de noir pour chanter Verdi, terminant par le Choeur des esclaves hymne révolutionnaire s'il en est: Un public de sympathisants réèls et de tourisme badauds, s'était massé autour. Les étudiants avaient dressé des murs biface en carton, tendu des films de plastique pour peindre à la bombe des portraits des manifestants prisonniers.

    LES JEUNES GENS DEMANDAIENT LA GRATUITÉ DES ACTIONS ARTISTIQUES DU PALAIS DES bEAUX ARTS.

    Mais le directeur certain monsieur Ocampo ne les autorisa pas à dormir par cette nuit glaciale sur le sol en marmre d'Ítalie du Palais, seulement à soulager leurs besoins, au compte goutte sous l'óeil drastique du planton et celui bienveillant depuis l'immortalité d'un Octavio Paz qui avait eu, lui, le courage d'abandonner son poste d'ambassadeur après le massacres de Tatlelolco le 2 octobre 68.

    Sur ce parvis des Arts se mouvaient aussi des étudiants étrangers, un ingénieur de Tampico, une photographe mexicaine rousse d'origine européènne, un mexicain d'Acapulco travaillant pour la Cie Princesse en Mediterranée depassage avec sa vieille mère aui soutient indefectiblement les parents de détenus et disparus, plusieurs anges gardiens discrets, pour repérer les "infiltrés"ce Mexique profond, honnète, humain, solidaire, antinarco et réèllement bon. Et votre serviteur.

    Et si l'Arts ne suffit pas à retrouver 43 normaliens enlevés depuis maintenant deux mois par le gouvernement de Guerrero, au moins peut il transmettre par sa force émotionnelle l'information au plua grand nombre. Dimanche soir les étudiants levaient le camp . leurs compagnons avaient éte libérés.

    Neanmoins les attend un jugement et l'on sait ce qu'est ici la justice! Nous appelons donc les artistes francais et du monde entier a se solidariser et agir pour que soit enfin rendu à 43 parents le corps de leur fils chéri.


    0 0

    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires

    Un phénomène typiquement mexicain.

    Qu'ils fonctionnent en binôme ou en équipe, ils réalisent une oeuvre quotidienne, exclusive, rarement de série et la distribuent dans les BAZARS organisés dans des villes ou villages magiques, ou au coeur meme du DF.

    Ces évènements organisés par des jeunes communiquants sont pour eux une manière de gagner assez sobrement leur vie et d 'assurer leurs charges familiales ou personnelles. Ils facilitent aussi la communication directe avec une clientèle davantage fan de réseaux sociaux que de consommation chez Wallmart ou Liverpool! Facebook et le bouche à oreille leur assurent la fidélisation. Compétence et bonne humeur sur les stands font le reste.

    Mais surtout, mis à part quelques rares individualistes ou plagiaires, ils s'entraident et se soutiennent, partageant des dortoirs de posadas bon marché, des repas, des moyens de transport. Grâce à ce système de création alternative, face au marché délirant et invasif de Chine, USA ou ailleurs, les Bazareños mexicains donnent un noble exemple public, de la capacité de jeunes cultivés, formés et de toute origine sociale, à prendre leur vie et environnement en main dans "une sobriété heureuse".

    Des travailleurs.

    Pas question de rester dans un bureau à attendre des actions ou esclavagiser les masses populaires! Ils bossent eux-memes jour et nuit s'il le faut pour assurer leur production. Dessinent avec ou sans PC, donnent des idées, achètent la matière première directement au producteur et bio si possible. Rentrent chez eux ou à leur atelier à des heures de leurs fournisseurs parfois, chargés comme savent l'être les mexicains, de mochilas, sacs poubelle noirs, valises. Une fois chez eux, ils gravent, peignent, émaillent, brodent, cisèlent, coupent, cousent, crochètent, fondent, modèlent... Ensuite ils étiquettent, préparent flyers et cartes de visite. Aucune étape de l'Oeuvre ne leur échappe. Si ce n'est eux, c'est donc leur frèreou leur soeur.

    Enfin ils cherchent des Bazars pour présenter le produit fini. Là commence les tractations avec les évènementiels : Quand, où, combien? Les places sont triées sur le volet, par affinités, certains bazars demeurent inaccessibles en raison de leur prix d'emplacement (2000 pesos) ou 200 de location de table (Vanitas de Codi à Coyoacan plutot réservé à des dessinateurs aguerris figurant dans des magazines de mode ou déco comme Elle. D'autres plus creatifs et réellement alternatifs, comme celui de la Libre Liebre, rue Bolivar au Centre ville, attirent davantage leur participation. Certains bazareños refusent de se commettre dans des zones "nice" comme la Roma, Condessa, Polanco, Las Lomas, où ont lieu par exemple Trafico Bazar (Centre Gallego) et Tribu Bazar ( rue Tlaxcala).La clientèle plus fashion et argentée ne correspond pas forcément à leur philosophie. Car la plupart fuyent le snobisme.

    Des prix raisonables.

    Ils vendent en général à prix modique et veulent rendre accessible de beaux produits à ceux qui en ont vraiment envie. On peut en ce sens parler d'èlitisme authentique : comme pour qui économise pendant des mois ou des années pour acquérir une litho de Toledo!

    Seuls les prix de quelques joaillers travaillant l' or excèdent 1000 pesos. La fourchette est plutot entre 50 et 300 pesos.

    L'intéret d'un tel achat résidant surtout dans le fait qu'il soit non seulement bien fait mais unique. Chemises, vestes, tee-shirts, sacs, coffrets, colliers, pendentifs, sacs, gants, chaussures, doudous pour enfants, cactus en livres, chocolats, vous ne risquez pas de trouver des répliques dans le DF ni même dans la République Fédérale.

    L'ambiance bon enfant des bazars

    Du plus populaire comme le DIM passage Madero (entre Madero et 5 de Mayo) au plus chic, le climat géneral est à la bonne humeur. Des vendeurs de sandwichs, tortillas ou hot -cakes, bières et refrescos artisanaux, des mezcaleros, tequileros, chocolatiers et glaciers assurent le couvert. La partie musicale hélas rarement accoustique (comme à Guanajuato) reste synpathique, parfois assurrée par des Radios alternatives.comme Radio Desorden au Tribu Bazar.

    La chaleur peut y fatiguer bazareños et clients Trafico ou DIM. Le froid de l'hiver souffle a Guanajuato, place San Fernando le samedi soir.

    Mais la bonne huneur vient surtout des bazareños eux mêmes,albureros jouteurs créatifs jusqu°au bout des ongles.

    Solidarité et hédonisme

    La plupart des Bazareños sont jeunes moins de 40 ans.

    S'ils les dépassent, ce sont leurs parents appelés â la rescousse pour une occasion: précise

    Ils partagent donc une culture alors qu'ils peuvent provenir d°un autre pays : plusieurs argentins italiens,irlando-francais etc...

    Les unissent l'amour de l'Art. la gentillesse et solidarité.

    Ils partagent les hôtels peu chers, les voitures louées les vans les portants et les chargeurs de portables. les repas et les amendes pour transit indesirables parce que les organisateurs n ont pas prévu de stationnement idoine pour le Bazar, car ils doivent trimbaler leur marchandise parfois loin du site.

    Ils partagent qussi la vue de beaux lieux de ce ,magnifique pays qu' est le ?exique dans sa diversite et vitalité:

    Ce penomène et parfois ces "phénomènes " ont toute la sympathie de la rédaction et puisque le ciel n'aide pas la jeunesse, il faut bien qu'elle s'aide elle même. Un exemple mexicain que le jeunes européens devraient suivre plutôt que d'attendre la manne publique en déprimant sur un joint. Une excellence mexicaine pleine de liberté, d'égalité et de fraternité. Le véritable démocratie en somme!

    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires
    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires
    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires
    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires
    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires
    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires
    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires
    Bazareños, travailleurs manuels HQE, alternatifs et solidaires

    0 0

    Massacre d'écoliers pakistanais ou de  normaliens mexicains, mëme haine de la conscience

    Qu'un fanatique Taliban ou djiadiste quelconque se mette à assassiner des écoliers au Pakistahan ou q'un gouvernement localoestatalofederal donne l'ordre 'éliminer des Normaliens ruraux issus des agriculteurs pauvres des campaqgnes mexicaines, il s'agit de la mëme haine du peuple qui accédant au savoir et à la conscience politique pourrait menacer les forces obscures de l'intégrisme religieux, politique ou économique: car les peuples cultivés menacent aussi le territoire dont veulent s'accaparer certains, en général dans une volonté de pouvoir capitaliste . Les espagnols n'ont pas conquis le Mexique pour le plaisir mais pour enrichir sa Majesté espagnole: Les anglais en Inde, les français en Afrique ou en Indochine, les nazis en Europe, les chinois actuellement en Afrique, les américains du nord en Amérique latine, les mafias dans le monde entier n'ont qu'un seul but . l'argent.

    Quant -à ceux qui masquent cette volonté de pouvoir, sous les religions diverses et varées, ce sont peut-ëtre les pires car il cherchent à faire croire aux masses que leurs intentions sont pures!

    En fait ces assassinat n'ont qu'un but : terroriser tous ceux qui cherchent à sortir de la pauvreté et ceux qui les défendent. Ayotzinapa, Mossoul ou Pakisthan mëme combat: Celui de Malala et de milliers de parents qui veulent donner une vie meilleure à leurs enfants:

    Mëme combat contre l'obscurantisme et ses forces secrètes: djadistes ou guererounidos Abarcaca Uribe, Pepe ou Kalife mëme engeance ignarde paranoiaque que le sqvoir terrorise et qui terrorise les peuples pour se débarasser de son démon.

    Mais dans l'ombre siege l'armée des ombres, parents, défenseurs, hommes, femmes et jeunes résistants prèts à tout pour chasser ces fanatiques: En génerale les premiers gagnent toujours et la paix finit toujours par triompher: Car le souhait de l'humanité est la paix de Noël et le bonheur: Ceux qui en doutent justement se placent du coté des terroristes. Les vrais, ceux qui commencent à détruire l'autre pour ce qu'il est et pour lui dérober force, santé, terre, air, vitalité.

    Ceux là sont une poignée peut-ètre mais bien motivés par la haine;Y Ya1, comme on dit au Mexique:

    Malala, comme Adam Cortes eux, et nous autres, millions, seront toujours de l'autre coté!

    AYOTZINAPA VIVE, LA LUCHA SIGUE SIGUE: ESCOLARES PAKISHANi VIVE, LA LUCHA AYA SIGUE. PAZ Y BIEN


    0 0

    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile

    URIEL RODRIGUEZ MENDOZA présentaba su Mugrosa patrocinada por Fundacion BBVA Bancomex al dsfile de los ALEBRIJES GIGANTES este domingo 14 de diciembre. Retardado durante un mes por causas de 43 el desfile por fin iba del Angel hasta Cuauthemoc en la colonia Roma: Uriel esperaba de pied con su Mugrosa cortada porque no podia entrar en el departamento. Pero ya la podemos admirar hasta fin de diciembre en el parque Alvaro Obregon.

    Con 233 otros alebrijes gigantes de todo tipo . del mas tradicional hasta el mas sofisticado, del mas dineroso hasta el hacho con recuperacion de plastico, botellas y cosas de basua. De "artistas urbanois en resistancia": Los nombres de esas esculpturas de papel machado, con origenes oscuras, populares o "Linares", tienen muchos enlaces con nombres prehispanicos, (Petzalcoalt) o destorsionados como "Pulevaro" o de cuentos 2Era una ves" o de sentimientos intimos como Mi Mugrosa", alusion a un pero nombrado Mugre: El equipqge musical y batucadero que qcompaña La Mugrosa estaba vestido de playeras uy sombreros dibujados por el Maestro Uriel: El cual hobo premio del publico en 2013 quedo riente y humilde. Y so mugrosa puntilista segun su estilo, podria entrar en la coleccion de los Bulbots que hace el Joven artista para su vida cotidiana.

    Amigos, compas familiares y visitantes no pueden que apreciar esta obra en medio de todas las otras que quedaran en el parque unos dias para nuestro gusto..

    La tradicion se puede tambien admirar en el Magnifico MUSEO DE ARTE POPULAR del CENTRO (Cerca hemicyclo Benito Juarez)

    Una tradicion mexicana que me incanta:

    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile
    Mugrosa alebrije gigante n* 070 en el desfile

    0 0

    70 bazareños s'apprètaient à passer une deuxième journée de travail ce dimanche 21 veille de Noël sur la place du palais à Queretaro:

    La foule s'était massée la veille pour acheter à prix très modique ses cadeaux de Noël :Mère achetant un portefeuille de toile â son ado, épouse choisissant une chemise pour son époux, époux ou amant régalant une robe chiapaneca à son aimée...

    Seulement voilâ dans la nuit des commerçants jaloux s'en étaient allé plaindre au prince:La bàche blanche du chapiteau empèchait les touristes de voir la terrasse du restaurant et ils "avaient perdu 2 mois de recette et dù nourriture à la poubelle": ( dans une ville où j'ai vu un enfant manger dans une poubelle il yeut mieux à faire, non?)

    Par ailleurs "ils nävaient pas éte avisés de l'évènement...qu'ils auraient pu partager. Mais "AU GRAND JAMAIS ILS N'AVAIENT DEMANDÉ LA SUPPRESSION DU BAZAR". Et c'était l'évidence!

    Cependant dit la responsable de salle "une bazareña du coin, venue manger là" lui avait dit que "certains de ces bazareños n'avaient pas la permission de vendre..." Hum...Il y a toujours un traitre dans le conte!

    Baste, il existe aussi dans tous les pays des syndicats de commerçants pesant lourd dans l'escarcelle des princes au moment des 'élections, "et il va y avoir des élections dans un an ici" me dit un jeune homme: Oui, et alors? Faut-il laisser 70 jeunes travailleurs et leur tirer le pain de la bouche pour quelques voix?

    Certes, comportement archaïque et droit du sol pointent toujours le bout de leur croix gammée en tout lieu de la planète, mais dans ce pays il me semble que la tournure se dramatise singulièrement.

    Le prince caché dans sa maison à l'angle mème de la place avait donc allégué "un riisque d'insécurité publique" dans une ville ou une caméra filme jour et nuits toute entrée et sortie placée sur une sorte de vieille locomotive ( sécuritaire oui, mais esthète!)

    Il fut donc mentionné à la jeune organisatrice flageolant sur ses jambes et qui avait reçu pourtant la permission officielle et l'aide pour monter l'infrastructure que le Bazar était clos: D'ailleurs l'électricité fut coupée de suite, en manière de repression immédiate.

    Or les bazareños chargés comme des mules, ( faute de gardiens comme il en est â Guanajuato ou ailleurs, ils avaient dü la veille ramasser toute la marchandise et la porter à l'hòtel) arrivaient petit à petit:

    D'abord perplexes puis agacés, enfin très en colère ils se rendaient compte qu'on les empècherait de gagner leur vie et que le fruit de deux mois de travail pour certains et l'argent investi s'envolerait désespérément. Ils réclamèrent le remboursement de l'inscription, mais non celui de l´hötel ni du déplacement ( beaucoup venait du DF, de Toluca, de Guadalajara...)

    La jeune organisatrice et son assesseur ne savaient que répondre: Enfin arriva le "prince des Bazareños", le plus aguerri en negociations. Il se forma un cercle: Une bazareña intelligente et formée s'était placée près de lui, dans une parité heureuse.

    Il fut programmé une autre date en Février ( mais qui aurait envie de revenir dans une ville aussi inhospitalière?) Et cette date n'aurait rien â voir avec une avant veille de Noël ni avec la dynamique sidéral du solstice d'Hiver, Fète du Roi Cerf dans la Légende Arturienne, fète de Huizhipotli célébré par les Otomies près de Toluca):

    L'un des bazareño notait tout sur son ordi placé en face de la place du palais: Où la mouche du prince sur son mobile gravait la mini manifestation (comme le font les infiltrés à la UNAM), chauve, luneté et vètu d'un perfecto noir il irait rendre compte en face et reviendrait à son poste- non sans avoir juré sur ses grands démons qu'il ne connaissait aucun des membres du Gouvernement de Queretaro.

    Car le prince demeurait invisible. Bien protégé à còté de la galerie de peinture, avec ses gardes jouant à la lutte ( On s'ennuie passablement à garder la porte d'un puissant et attendre qu'il sorte en courant pour s'engouffrer à l'angle opposé dans son suburban blindé...)

    Aucun commerçant ne pointa le nez pour défendre les bazareños molestés psychologiquement et économiquement. Aucun syndicaliste. Juste quelques citoyens en aparté, quelques parents de jeunes vendeurs venus assister. Les gardiens du palais, gènés n'osaient rien dire.

    Certaines bazareñas avaient peur de partir en voiture. On conseilla de quitter la ville en caravane et d'ètre vigilants. D'autre allèrent à la centrale changer l'heure de leur billet. Une seule, curieusement auréolée de jaune, voulait rester vendre (elle était de là!) mais suite à une réflexion finit par s'en aller discrètement.

    Sur la toile depuis le début filaient les images et twitters de la mésaventure. Sans compter la mauvaise image pour la ville richissime. L'organisatrice au bord des larmes, pauvrette : Quelle expérience!Tous quittèrent le chàpiteau.

    Une vingtaine de refoulés avant de quitter la ville furent appelés par une boutique qui leur achetait leurs articles: · fées les y attendaient, aimables, réglo, bienfaisantes. Certains gardaient les voiture tandis que les autres réglaient leurs affaires.

    Ensuite commeon était là et pour finaliser le rituel d'échange de cadeaux entre eux, les bazaréños allèrent déjeüner Oaxaqueño. Les musiciens jouaient la Foule de Piaf, les plats arrivaient dans la joie générale. Sous l'Arbre de Vie de Tule. Car si les princes tristes sans amis doivent digérer leurs mauvais gouvernements et soigner leur angoisse existentielle sous leur édredon d'argent dans leur chambre glaciale, en revanche, l'amour des humbles et des joyeux se répand comme la Lumière. Mème dans ce pays harassé: Et les rend Libres.

    Paz y Bien. N'est ce pas le Message de Noël?


    0 0

    Avec cette annee nouvelle Pluie Mexicaine vous souhaite de rester en forme pour resister à l' abrutissement abJecte que decideraient pour vous des gouvernements pseudo dictatoriaux dans le but de cirer les bottes de pseudo democraties capitalistes dont le seul projet est de s"en mettre plein les fouilles. Notre seule planche de salut : RESISTER. Aujourd'hui le Mexique n'a pas d'autre choix. Aussi du Sud au Nord de la RF MEXICAINE Se levent et solidarisent des groupes et troupes de resistance. Au Chiapas,Oaxaca,Guerrero,Hidalgo Michoacan,Saltillo,Chihuahua au DF et a l'etranger Paris Tokyo New york Madrid...les mexicains et leurs amis épuises par le mensonge la tromperie de tous les niveaux gouvernementaux reclament Justice Verite et paix. le droit d'etudier gratuitement et sereinement Csur tout le territoire et de dire non sans se faire enlever ou tuer comme des animaux! le droit de ne pas quitter sa terre pour Venir mendier dans la cApitale parce que des accords manipules par les lobbies empoisonnent la terre l"air et l'eau. Le droit de soigner ses enfants ses meres et ses vieux non comme un privilege du df mais comme un droit basique á la vie. le droit de s'EXPRIMER ET DE CHOISIR SON MODE DE GOUVERNEMENT PAR UNE NOUVELLE CONSTITUTION OU ASSEMBLEE CONSTITUANTE. ENFIN LE DROIT A LA LIBERTE Et A la JUSTICE. RETROUVER SES ENFANTS DISPARUS ET PUNIR LES COUPABLES. Face au Fascisme ecopoliticopenalista pas d'autre choix. Amis RESISTONS! cLe planton devant la PGR 40 avenida Reforma oeuvre dans ce sens.visitez le rekjoignez le mais surtout rejoignez LA RESISTANCE.

    0 0

    Symphonico del EMex sala Nezahualcoyotl:si nos cura musica de la locura humana
    Symphonico del EMex sala Nezahualcoyotl:si nos cura musica de la locura humana
    Tout ce que genere le monde d'obcurantisme et de conerie seul le peut soigner l'amour l'intelligence,le rire et l4a musique. Aussi hier soir tandis que 2,5 millions de francais es defilaient dans l'hexagone je me suis transportee a l'universite de Mexico UNAM dans un aufitorium deux fois celui de Lyon et j'ai pleure en ecputant la violoniste lituanienne de 27 ans jouer le concerto pour violon de Manuel Maria Ponce . puis trois danses espagnoles de Granados. Un orchestre brillant comportant beaucoup de violonistes russes et mexicains. Un chef discret et efficace Enrique Batiz. Et un publiv confortablement acoste ou fermant les yeix pour se remplir de beaute. concert gratuit genial dans une salle digne de Nezahualcoyotl pronce et artiste.. Les iuniversites francaisesdevraient en prendre de la graine!

    0 0

    n°320 19 janvier 2015

    n°320 19 janvier 2015

    si aucun hebdo francais ne s'est entierement consacre a l'eqnlevement et disparition de 43 jeunesnormaliens ruraux du mexique en revanche ELl Chamuco y los hijos del averno cree par Boligan,el Fisgon,Helioflores,Hernandez et Patricio a consacre entieremen'son numero du 19 janvier à Charlie. quel bel et courageux hommage des plus grands caricaturistes politiques mexicains a leursres et copains francais. lors de son sejour force en FRance suite a des menacesde mortnotre ami Rape monero avait fait un sejour a CHARLIE Hebdo et une photo avvec Charb en fait foi. Ces dessinateurs journaliers de la Jornada ont cree leur revue dans le meme esprit :ntelligent caustique et percutant. Merci a Vous tous compásmexicanos por su valiencia al servicio del reir y de la vida.je suis le Chamuco comme je suis Charlie y 43 etudiantsd'Ayotzinapaque le gouvernementvoudrais bien me faire oublier. Resistons par le rire et la pensee à la connerie et a los cabrones.
    numero special CHARLIE del CHAMUCO
    numero special CHARLIE del CHAMUCO
    numero special CHARLIE del CHAMUCO
    numero special CHARLIE del CHAMUCO
    numero special CHARLIE del CHAMUCO
    numero special CHARLIE del CHAMUCO

    0 0

    photo jorge a perez aflonso

    photo jorge a perez aflonso

    francisco toledo est sans conteste le plus grand ceramiste peintre graveur du Mexique. ses illustrations de Kafka Esope et livres conjoints avec le magnifique feu Monsivais en sont preuve.Ses ceramiques geantes sans equivalent dans ce creneau et ses casquettes de laine tissee interloquuent petits et grands. on le voit descendre a pied de sa maison de san Agustín a Oaxaca jusqu'à lInstitut d'Art Graphique sOn autre maison offerte à lla culture et aux jeunes artistes. proche de la cathedral santo Domingo. Simple, vê tu de pura manta (pur coton local)et pied nu da s ses sandales. pourtant Toledo reconnu aw 18ans par Picasso et Braque est riche et célebre. Mais sa generosite le pousse a donner sans relache à ses oaxaquenos.L'I AG puis un Institut de mathematiques en 2013 puis un refuge pour ecrivains journalistes et artistes recemment. Tres engagew contre Monsanto il protege le mais natif.recemment c"est contre le cretin patron du pain Bimbo qu'il a envoyer un dessin a la Jornada. On y voit l'ours balayer les os des etudiants normaliens et des mexicains morts obeses suite aux graisses de ses productions. En decembre dernier Toledo avait creee 43 cerf-volants aux effigies des normaliens et il avaigt montre aux petis oaxaquenos comment les faire voler.Toledo est simple le contraire du narcissique artiste dans sa tour d'ivoire.Et cela en fait un homme dangereux pour les gouvernemens qui lui cherchent sans cesse des pouux dans la paille."' Or il est aussi plus intelligent cultive que ces anes illettres et ses reponses font mouche. un grand artiste oui et un homme resistant au capitalisme sauvage pret a demanteler son pays. Merci cher Maestro pour le Mexique et pour l'art. Avec toute ma tendresse. pluiemexicaine.'

    0 0

    Horribles marchas de padres madres y hermanos buscando su ser querido 4 meses desde el 26 de septiembre a estar manejados por el procurador Murillo Karam.Jamas una contesta fiable aunque unos hablaron y jamas investigacion seria para descubrir si los etudiantes normalistas levantados en Iguala frente al 27 bataIllon de infantería estan vivos o no. Una negra obra de todos poderws conjuctos y la vergüenza de un pais presunto moderno que en realidad funciona como a la edad media. En las calles el pueblo conciente en las officinas la nulidad. Hasta cuando se van a bromear del dolor de los papas incansables? Todos los politicos debieran renunciar y taparse a fuera para no nos dañar mas. Que las llamadas internacionales hagan lo que no logran el malo gobierno.Puez ficen los padres vamos a tomar otras medidas.

    0 0

    Papa d'Adam d'Ayotzinapa
    Papa d'Adam d'Ayotzinapa

    Sur la place glacée devant le Palais des Nations, soutenus par des ONG mexicaines suisses et Internationales, 4 parents accompagnés d'avocats des Droits de victimes, sont venus réclamer justice face aux Nations Unies. Pour la disparition de leurs enfants. Deux Parents d'Ayotzinapa et 2 mères de jeunes disparus depuis plusieurs années : Un ingénieur au DF et une adolescente sans problèmes en 2009 dans une zone où on disparu 300 personnes de tous âges.

    Ces parents bien qu'entourés et soutenus matériellement et humainement font preuve d'une fermeté et d'un courage à toute épreuve. "Au lieu de rester chez nous avec la santé qui se détériore forcément.en nous taisant comme nous le conseille la police, il faut sortir et aller partout pour réclamer des investigations." "Je n'ai pas peur, je n'ai plus rien à perdre". Dit encore la petite maman de ce brillant jeune ingénieur embauché dans une entreprise de grands travaux.

    Elle sont là avec la photos de leurs enfants, comme les mères de Mai, comme les mères et grands mères chiliennes ou Colombiennes et comme celle du Nigéria à qui leurs lycéennes n'ont toujours pas été rendues. Comme ces familles qui attendaient à Paris leurs parents enlevés dans les camps de concentration: L'HORREUR EST LA MEME

    On leur propose 1 mIllion de pesos ils refusent : "Nous ne sommes pas à vendre"! GOUVERNEMENT SANS VERGOGNE QUI OSE NEGOCIER LA MORT DE LEURS ENFANTS!

    Ils réclament la poursuite du dossier. la restitution de leurs enfants et la punition des coupables.

    Soutenus pqr LE FUNDEC PRODH, L ASSOCIATION D AIDE AUX VICTIMES avec Mchael Chamberlin, Stefanie Brewer et les associations genevoises politiques et sociales ; Recus par L OMCT ORGANISATION Mondiale Contre la torture; les parents ont donne deux conferences le 3; une a la maison des associations; une a Uni Mail l universite genevoise,

    Le lendemain ils partaient pour Bruxelles crier justice devant l Europe coupable d inertie quasi totale face au Mexique

    Vendredi ils rentrent chez eux avec leur douleur mais leur devoir civique accompli pour tous les parents de disparus,

    Trois mères de jeunes disparus: A Chihuahua, DF, Ayotzinapa. Réclamant justice.
    Trois mères de jeunes disparus: A Chihuahua, DF, Ayotzinapa. Réclamant justice.
    Trois mères de jeunes disparus: A Chihuahua, DF, Ayotzinapa. Réclamant justice.

    Trois mères de jeunes disparus: A Chihuahua, DF, Ayotzinapa. Réclamant justice.


    0 0

    S°ORGANISER APRES AYOTZINAPA AVEC LE CMI

    Venus de Genève et en tournée dans de grandes villes universitaires d’Europe, Carlos CHE militant mexicain, ingénieur de l’IPN, éditeur du journal « IZQUIERDA SOCIALISTA et son traducteur suisse, ont exposé à Lyon l’état des luttes au Mexique après Ayotzinapa.Cette intervention avait lieu au pavillon de la vie étudiante à la faculté de philosophie de Lyon II.

    Mais le cas de disparition forcée des étudiants de l’Ecole Normale Rurale Raul Burgos est loin d’être une exception. En effet un rappel des luttes sociales post révolutionnaires dans la République Fédérale et le nombre incalculable de soulèvements populaires, étudiants, syndicaux et de la société civile contre des gouvernements dispersant les ressources publiques Pétrole, électricité, téléphone, télévision aux lobbies souvent états uniens et cherchant à privatiser l’éducation pour préserver une bourgeoisie capitaliste, sans conscience de classe, fait partie de la vie du DF.

    Mais aujourd’huui s’en prendre à des jeunes de milieu rural, pauvres, formés pour enseigner en milieu indigène, (préparant une double licence de sciences de l’Education en espagnol et dans une autre langue) sont un levain social puissant. L’Ecole Raul Burgos a vu notamment dans les années 70 le fameux maitre LUCIO CABANAS fondateur du Parti DES PAUVRES contre qui fut envoyé un contingent de 2000 soldats fédéraux.

    « Ils ne veulent pas d’un nouveau Lucio Cabañas » a dit à Genève le père de Adam Barnabé de La Cruz. Ces hommes dignes et intègres incorruptibles ont refusé le million de pesos offerts par le gouvernement mexicain pour se taire, et sont venus dénoncer la disparition de leurs fils à l’ONU à Genève et iront le 5 février à Bruxelles devant le Parlement Européen.

    Les appels à organiser la lutte naissent surtout de l’inertie gouvernementale et de sa honteuse décision de clore le dossier Ayotzinapa.

    En effet depuis 4 mois les manifestations de millions de personnes de toute la société mexicaine n’ont pas cessé, les familles et normaliens sont même entrés dans la caserne d’Iguala accusée de participation à l’enlèvement des 43 Normaliens.En effet le bataillon d’Infanterie cantonné de l’autre côté de la rue où a eu lieu la fusillade n’a pas pu ignorer l’évènement.

    Pire, l’armée possède ses crématoires, où auraient pu être brûlés les 43 étudiants ! Devant cette horreur, comment se taire ? Comment se lasser ? Non l’affluence et la diversité des manifestants montrent leur détermination.

    « Mais, dit Carlos CHE, il faut étudier, se former, préparer la lutte inéluctable contre un gouvernement corrompu, manipulé par les capitaux étrangers »- investissements en diminution ou stagnants depuis le 26 septembre 2014 . Déjà certains signes d’armements se sont fait jour : Indigènes armés de machettes lors de la manifestation du 26 janvier dernier..

    Les groupes de mexicains présents à Lyon, comme YoSOY132, les études Marxistes internationales, d’autres ont tissé des réseaux tous effarés par l’attitude du gouvernement mexicain et ayant aussi organisé des manifestations dans les capitales européennes . Les problèmes de désemploi et de lutte sociale dans les vieux pays pourraient bénéficier aussi de l’esprit révolutionnaire latino, et de sa spontanéité sincère, sans mot d’ordre, sans chefs charismatique, refusant notamment les leaders des vieux partis. Tous impliqués dans Ayotzinapa.

    ORGANISEZ VOUS ! C’est aussi le conseil de Paco Ignacio Taibo II pour Morena. Ce fut celui de Javier Sicilia et des Caravanes du deuil en 2011. C’est surtout un conseil judicieux de militants ancrés dans une lutte depuis la jeunesse et qui souhaitent un profond changement de société, pour le mieux être du peuple .

    Car c’est toujours le peuple qui souffre de l’ineptie du capitalisme en crise . Et Ayotzinapa fut aussi une affaire de pouvoirs et de volonté de puissance des caciques locaux .Seulement préoccupés de leur enrichissement.

    Jamais de celui des peuples .


    0 0

     Le gouvernement réfute les conclusions de l'ONU : Le Mexique marche sur la tête!

    Faisant fi des recommandations de l'ONU, sur les disparitions forcées, le gouvernement mexicain conteste et met en doute la Commission de l'Organisation des Nations Unies de Genève!

    Pourtant les mères qui ont perdu leurs enfants depuis 2009 sans aucune nouvelle, et les deux parents de jeunes normaliens d'Ayotzinapa disparus depuis 4 mois et demi et dont la PGR (Procureur Général de la République) avait annoncé clore l'enquête!

    Ces parents ont réellement vu disparaitre leurs enfants. Ils ont tété entendus à Genève et le Mexique s'est vu reprocher ces milliers de disparitions forcées (20 000 chiffres officiels mais sans les milliers non déclarées).

    Néanmoins avec une légèreté déconcertante, le gouvernement mexicain, dont l'implication à plusieurs niveaux, estatal, municipal, militaire -au moins pour non assistance à personnes en danger, patenôtre, multiplie les dénégations et refuse une investigation sérieuse. Ces parents se sont fait balader , et quelle pire attitude envers leur angoisse et leur réalité.

    Pire 2 sujet à scooter viennent d'assassiner une femme défenseur des droits de l'Homme qui participait à la recherche avec une équipe de parents. Qui a commandité ce meurtre supplémentaire?

    Il semble que le droit soit définitivement passé du côté des criminels dans cet état de Guerrero et dans le Mexique tout entier. De Tamaulipas à Veracruz les assassinats de journalistes le prouvent. Chaque fois les gouverneurs et la présidence pour plaire aux investisseurs et se mettre des commerçants dans la poche avant les élections multipliient les annonces positives.. On se croirait chez Darty à la haute époque.
    Au lieu de faire profil bas et afficher modestie (après tout ils n'ont retrouvé aucun des disparus, voire en ont trouvé des dizaines de fosses communes et de crématorium avec des centaines de corps).

    Sans transparence nécessaire face à une situation aussi dramatique, on ne peut espérer une amélioration de la confiance envers les politiques. ceux ci en prévision des élections distribuent poulets rôtis, télévisions, maisons, bourses aux indigènes, aide aux femmes pour la formation, populisme mussolinien, qui finit mal en général.

    Mexique réveille-toi!


    0 0

    Federico Calderon Gallegos, science médicale au service de la personne

    Longtemps jeune patient de l’homéopathie il en a éprouvé les bienfaits sur un corps souffrant de multiples interventions; il a très tôt décidé d’étudier pour devenir médecin s'est ensuite naturellement orienté vers les médecines dites alternatives.

    D’abord diplômé du POLI (Célèbre Institut Polytechnique Mexicain), en obstétrique, gynécologue et pédiatrie un secteur d’urgence pour lequel il ne s’est pas senti fait. En effet quand on approche le regard sombre de ce savant réfléchi, on le sent d’avantage fait pour une pratique holistique et de recherche. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a multiplié les approches médicales outre l’homéopathie, l’acupuncture et "l'auriculothérapie scientifique" de Paul Nodier médecin lyonnais sur qui il écrira un ouvrage en 2006.

    Mais aussi parce que les maux et douleurs peuvent provenir d’une distorsion de la charpente humaine, il faut la rééquilibrer par l’ostéopathie et chiropractie. Et au préalable, masser, calmer en dénouer nœuds et contractures. Les Fleurs de Bach calment les anxiétés du patient qui ne confie pas son corps sans quelque appréhension. Certains patients arrivent après un accident de sport ou une chute et toucher le corps à froid serait une erreur.

    Un examen préalable de l’iris, donne déjà de multiples indications cliniques.

    La prise de tension par son assistante permet au médecin un temps de mise en acte. « En cas d’urgence et de menace du protocole vital on recourra bien sûr à certaines médicaments d’allopathie. »

    Dans le sens de cette recherche il a mis au point certains médicaments phytothérapiques, ou à base cellulaires les ayant testés sur lui-même à la manière des grands découvreurs comme Hanhemann pour l’Homéopathie.

    Federico Calderon aimerait faire fabriquer ses médicaments par un laboratoire mais les labos mexicains ne semblent pas vraiment intéressés par ses recherches. Bien que cofondateur de la Société d'Ostéopathie et Thérapies Alternatives et Microsystème d'Acupuncture au Centre Culture Mazorca Calpulli A.C. et de COMMMEDA Collège Mexicain Multidisciplinaire en Médecine Alternative, il voudrait créer une université afin de capaciter ses étudiants par une certification reconnue au niveau international. Comme l’a fait un collègues Sri Lankais ayant eu recours à ses soins à Mexico et directeur d’une université de médecines alternatives En effet ces médecines sont .généralement bien accueillies par des populations de plus en plus méfiantes à l’égard des lobbies pharmaceutiques et des médecines étrangères. Populations qui ont besoin d’être traitées au plus près de leurs coutumes et milieu ambiant. Car les mêmes lobbies pharmaceutiques vont piller les plantes et créer des molécules lucratives, faisant ensuite interdire l'utilisation des plantes médicinales et la transmission des savoirs ancestraux.

    Autre vœu du Docteur Calderon "la construction d’un temascal avec l’aide d’un architecte". Car il s’agit d’une forme d’hygiène de vie traditionnelle dont on peut tirer d’excellents effets et prévenir ainsi des maladies.

    Car le bien être notamment par une alimentation équilibrée est indispensable dans la prévention des maladies.

    Pour se nettoyer de son travail sur un corps affecté, comment fait-il lui-même? Connaissant différentes techniques pour avoir fréquenté et enquêté sur des thérapies diverses, la question m’intéresse. Yolanda son assistante m’explique qu’ils demandent d’abord l’autorisation de toucher le corps et que le médecin ensuite se décharge en éructant dans un coin dehors afin de se libérer.

    Le patient emportera peut-être un traitement, homéopathique, un drainage détoxiquant des conseils diététiques, un régime et une amélioration sans laquelle il ne ferait pas l’éloge du médecin.

    Le cabinet toujours nimbé de musique "avec laquelle il est né" dit son assistante et cela me rappelle une recommandation lue récemment dans la Jornada du bienfait de la musique durant les interventions chirurgicales. Il serait important que ce médecin chercheur mélomane après des communication en Amérique puisse venir à Montpellier et Lyon (patrie de Paul Nodier) et grandes cités médicales depuis le Moyen Age ou Rabelais pratiquait la phytothérapie à l'Hôtel-Dieu et peut-être en Allemagne qui montre un grand intérêt pour les médecines Alternatives. On ne peut qu'espérer que ses patients ambassadeurs puissent convaincre des représentants des médecines alternatives du bien fondé de sa pratique et de ses recherches..

    Auriculothérapie scientifique de Paul Nodier

    Editions Herbal 2006

    @COMMMEDA (twitter)

    et Natural line


    0 0

    Federico Calderon Gallegos, ciencia medicinal al servicio de la persona

    Usuario de homeopatia desde la infancia, para curarse de varias intervenciones, decidia estudiar medicina. Y naturalmente se orientaba hacia medicinas alternativas

    Primero, diplomado del famoso POLI (INSTITUTO POLITECNICO MEXICANO) en obstetrica gynecologia se di cuenta que esa practica de emergencia no le corespondia. Y es cierto a acercar la mirada sombra y reflexiva del medico que parece mas de enbuscador holistico. Por eso el multiplicaca practicas medicinales : Despues de homeopatia, acunpuntura, y auriculoterapia scientifica del medico Lyonese Paul Nodier, sobre cual escribia un libro en 2006.

    Y tambien porque varias dolores y enfermedades llegan de una distorsion de la estructura osea hay que reequilibrar con osteopatia y quiropractica. Y prealablemente con masage para quitar nodos y contracturas. Flores de Bach ayudando a patientes angustiados que no confian su cuerpo asi, espontaneamente. Sobretodo cuando llegan despues de acidente deportista o caida. Y tocar al frio el cuerpo podria ser un eror.

    Un examen prealable del iris da muchas indicaciones clinicas. Y la tomada de tension por la asistante del doctor permite una entrada en acto. De su lado, el pregunta al universo el derecho de tocar el cuerpo. Despues se libera de la tocada eructando a fuera. Una de las varias maneras de los terapeuteos.

    « En caso de emergencia vital usamos de medicamentos alopaticos », dice pero para su practica holistica inventaba medicinas phitoterapicas y celulares. Que testaba en si mismo como grandes cientificos descubridores, notamente Hahemann. Le gustaria una atencion de laborratorios pero « en Mexico no se interesan a medicinas alternativas » Aunque existe un hospital nacional de Homeopatia.

    Mientras cofundador de Sociedad de Osteopatia y terapeutia alternativas y microsistema de acupunctura al Centro Mazorca Calpulli A.C. le gustaria crear una universidad para capacitar sus estudiantes como lo hizo su patiente de SRI LANKA para disrutar a su pueblo medicinas alternativas.

    Porque mas y mas pueblos quieren estar curados en su medio ambiente y desconfian en loobies farmacologos, los mismos que piratean medicinas tradicionales y despues de fabricar moleculas impiden usar esas plantas (Asi trataron de hacerlo en Europa).

    Tambien por el bien estar le gustaria construir un temascal. « Con arquitecto, porque no se » pero esa tecnica hygienica prehispanica da resultados interesantes par prevenir enfermedades.

    De misma manera una alimentacion equilibrrada puede tocar un papel importante. Y el medico da suplementos alimentarios o sobretodo consejos y recetas de alimentos especificos par un patiente especifico.

    El patiente quita el medico con phytoterapia, homeopatia, o otro, depiende de cada persona. Y mejoracion. Sino no haceria elogio del medico…

    En el consultorio escuchan musica classica « Con cual nacio este hombre » dice su esposa. Y al momento que la Jornada publica una recomandacion de usar musica en cirurgia me parece otra ves novador Federico Calderon Gallegos.

    Y seria muy interesante que este medico inteligente podria dar conferencias en Francia, sobre todo en Lyon patria de Paul Nodier y donde Rabelais usaba phitoterapia antes del nombre en el Hôtel Dieu que ya no existe pero tiene un museo de la medicina. Otra ciudad antigua de medicina universitaria, Montpellier. Y pienso en Alemania patria de Hahemann y mas consentida a medicinas alternativas. Esperando que los patientes estranjeros de Federico Calderon Gallegos podrian estar enbajadores de su medicina apuntada y al servicio de la persona.

    COMMEDA en Twitter y facebook @COMMMEDA

    Natural y Line


    0 0

    LAS CARICATURAS ME HACEN LLORAR , Chroniques et essais du Voltaire mexicain ENRIQUE SERNA

    Parce que le titre tombait comme une grenade en cette période troublée de France et surtout par curiosité insatiable pour les écrits de cet écrivain, je me jetais sur cet ouvrage édité chez Terracota collection L’écriture invisible.

    La deuxième partie Route critique, foisonnante culture de Serna qui plonge de St Augustin à Süskind passant par Patricia Highsmith fait mesurer au lecteur qu’il n’aura pas assez d’une vie pour découvrir ces auteurs. Mais lui ouvre des labyrinthes de bibliothèque insondable.

    La première Risas y desvios sertie de poèmes, s’ouvre sur une Ronde des Boy Scouts et termine sur Hymne à la cellulite. Tout un programme passant par les dégâts névrotiques de l’éducation jésuite ou machisme tordu. Tirés du supplément Sabado de Unomàsuno ces chroniques ont trempé l’écrivain dans le monde d'une « faune intellectuelle » cruelle et corrompue qu’il décrira dans son acide roman La peur des bêtes.

    Peur des bêtes justifiée puisque Serna attaqué physiquement et atteint de séquelles neurologiques par certaines devra s’exiler à Barcelone avec sa famille. Pour le plaisir des européens qui ont pu le lire le rencontrer et le primer à cette époque. Et à signaler dans un monde de plus en plus puritain, Serna aborde des sujets roses et noirs. et dans une période d’édulcoration (d'émasculation?) ne craint pas de se situer du côté de la sexualité masculine.

    Plus couillu que Houellebecq on aimerait qu’il parle de ce collègue un temps barcelonite lui aussi.

    Mais Serna est tout sauf bourrin et si le sexe est le moteur du monde , il rêve de la « réconciliation de l’homme et de la femme, du nu et du nœud et des mots avec leur nature ambiguë ». Il aborde aussi d’autres sujets traquant chaque fois subtilement les moteurs des comportements sociaux des classes libérales « s’encanaillant » sur le terrain du populaire : Jean’s percés, lucha libre…ou « La défense du lieu commun ».

    Un vrai plaisir littéraire, incisif, parce que toujours en dehors des sentiers rebattus et de la pensée unique.

    Au Salon du Livre de La Mineria 2013 Serna qui peut aussi bien écrire sur la poésie baroque que sur l'histoire de Santa Anna et de la cession aux USA d'immenses territoires mexicains, préparait une « Origine de la superbe intellectuelle » .Chacune de ses œuvres étant un évènement littéraire je conseille aussi « La double vie de Jesùs » (quel Jesus ?) tout à fait dans l’air du temps de cette période électorale mexicaine et universelle…


    0 0

    image twitter de Carmen Aristegui
    image twitter de Carmen Aristegui

    Carmen Aristegui l'emblématique journaliste mexicaine caillou dans le soulier du pouvoir mexicain, sous Calderon comme sous Peña a été remerciée le 16 Mars de MVS noticias. A sa suite les journalistes ont quitté la radio. Non ce n'est pas du cinéma même si ça ressemble furieusement à Dictatura Perfecta! Un vent de soutien s'est levé devant le bâtiment de la Radio et sur les réseaux sociaux. Demandant le boycott de MVS la radio la plus écoutée beaucoup à cause de celle qui imperturbable dénonça la maison somptuaire du Président de la République et aujourd'hui loue Mexicoleaks, le fonds d'informations qui fait trembler tous les politiques.

    Depuis les annonces de renvoi des journalistes, Anonymous a hacké le site de MVS les 14 et 15 mars et trouvé des courriers concernant l'affaire. Puis une nouvelle fois le 17 mars ils ont visité les propriétés du groupe Imagen dont MVS fait partie.

    Carmen Aristegui formée en Sciences Politiques et sociales à la UNAM à l'école de Miguel Angel Granados Chapas en a vu d'autres! Déjà avec Zavala beau frère de Calderon elle avait été vidée puis réintégrée. Bardée de 16 prix de journalismes et récompenses nationales et internationales dont la Légion d'Honneur. Elle est même apparue le 8 mars type portrait officiel avec l'écharpe de la Présidence de la République. Avec la légende "Pourquoi pas elle?" Il faut dire que ses interviews avec Pepe Mujica ont flamboyé sur CNN donnant espoir d'une autre façon de faire de la politique.

    Sa cinquantaine sobre s'oppose aussi à la bling-bling épouse du président mexicain dont la tendance à dépenser les deniers d'un pays où de vieilles dames sont obligées de chanter dans le métro pour manger génère de la révolte. Aurait-elle oublié cette dame que les atteintes monarchiques ciblèrent en général les épouses royales?

    Les étudiants de la UNAM ont demandé que l'antenne de leur radio ouvre ses portes à Carmen Aristegui. Il est certain que la rigueur presque austère de ses émissions demeure une leçon journalistique. La communauté journalistique internationale se manifeste aux côtés de cette Jeanne d'Arc de l'information mexicaine.

    Pour mémoire Moisès Sanchèz Cerrezo assassiné à Medelin (Veracruz) en janvier. Et 81 journalistes tués depuis 10 ans au Mexique. Sans compter tous ceux qui ont dû fuir leur pays suite à des menaces ou attaques.Reporters sans Frontières doit veiller au grain !

    Suivre Aristegui sur twitter et facebook et boycoter MVS!


    0 0

    Jose Luis Valle, Busquedas, en quête de quoi?

    Réalisé avec 1500 dollars, (c’est inscrit au générique !) mais avec trois acteurs célèbres du cinéma mexicain, particulièrement le ténébreux Sanchez Parra et l’incroyable de présence Gabino Rodriguez, le film pourrait aussi concourir pour le plan fixe le plus long du cinéma : Valle tenant à faire subir au spectateur un aller et retour métro de son personnage après vol de son portefeuille. Cela permet certes d’admirer les très belles mains de Sanchez Parra mais dans la salle beaucoup de spectateurs s’impatientent, soupirent, regardent leur montre, leur mobile et même se lèvent pour aller aux toilettes. Comme c’est le début du film et qu’on veut savoir en quoi consiste ces quêtes, on reste jusqu’à la fin.

    Néanmoins à la seconde vision la durée n’est plus la même et on dit toujours « ah le trajet m’a paru plus court ! On s'intéresse davantage au son (non musical) et à des détails.

    Pourtant s’arrêter à cela serait passer à côté d’émotions photographiques intenses. Notamment le moment où le couple tendu vers la fenêtre attend quelque chose que le spectateur ne sait pas exactement. Car le film est fondé sur cette incertitude permanente. Est-ce un film faustien, d’amour, de société ou de transports en commun ? Un documentaire ou une fiction ? Le hors champ censé permettre au spectateur d’imaginer l’histoire est abondamment utilisé. Influencé par Ozu , Bresson,comme le suggèrent certaines admiratrices, …ou Kris Marker ? La fin ouverte étant le summum du suspens.

    Pour le décor, si on reconnaît la station Pantitlàn et si le taxi porte l’inscription Ecatepec, si le chant des oiseaux et la silhouette des palomitas accompagnent le héros sur son vélo-carriole de bonbonnes d’eau, l’histoire pourrait aussi se dérouler ailleurs qu’au DF.

    Le réalisateur dans ses commentaires parle beaucoup de « rédemption »au sujet de son film. Personnellement j’ai vu un cocktail d’effets propres à séduire les vieilles habituées des cinémas d’art et d’essai. Et ce qui aurait pu être un excellent court métrage.

    Jose Luis Valle annonce qu’il tourne actuellement un film de plusieurs millions, nous voilà rassurés ! Car son premier film Workers était vraiment prometteur. Toujours sur des personnages socialement modestes, peu lorgnés par les médias mais capables d'incroyables subterfuges.

    Le réalisateur qui avait pris la nationalité mexicaine « parce que c’était le seul moyen d’avoir de l’argent pour faire un film» vit actuellement en Europe mais son prochain film porte sur la guerre au Salvador son pays d’origine. Peut-être portera-t-il une étiquette salvadorienne au prochain festival Reflets du Cinéma Latino américain? Au fond ne peut-on pas voir dans son rêve de vendre son âme au diable pour deux vestes en peau la capacité à endosser plusieurs vêtements d’un cinéaste prêt à tout pour continuer sa carrière. Pourquoi pas? Et surtout très bien entouré ?


older | 1 | .... | 5 | 6 | (Page 7) | 8 | 9 | .... | 16 | newer